5 janvier 2024

10 astuces pour avoir une alimentation durable et économique

Aujourd’hui, l’alimentation d’un Français représente un quart de ses émissions de gaz à effet de serre. Conscientisé sur le fait que l’industrie alimentaire impacte considérablement l’environnement, vous souhaitez changer votre mode de consommation. Découvrons comment avoir une alimentation durable et économique, ou comment changer nos modes d’alimentation en épargnant à la fois la planète, notre santé et notre porte-monnaie.

Qu’est-ce qu’une alimentation durable et économique ?

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) définit l’alimentation durable comme étant un concept qui vise à garantir la satisfaction des besoins nutritionnels actuels des populations sans compromettre la capacité des générations futures à se nourrir. L’alimentation durable, comme le développement durable dans son ensemble, repose sur trois piliers : économique, social et environnemental.

  • La protection de l’environnement : Il s’agit de faire des choix alimentaires à impact limité sur l’environnement, en minimisant la pollution, en préservant la biodiversité, et en limitant l’utilisation de ressources non renouvelables.
  • L’efficacité économique : Il s’agit de maximiser la production alimentaire tout en minimisant les coûts, ce qui implique l’adoption de pratiques agricoles efficaces et l’optimisation des ressources.
  • L’inclusion sociale : Les systèmes alimentaires durables garantissent l’accès à une alimentation de qualité pour tous, en luttant contre la pauvreté, en améliorant les conditions de vie des agriculteurs, et en promouvant une distribution équitable des ressources.

Une alimentation durable est bénéfique pour la planète, plus saine pour les individus, et favorable à la prospérité des acteurs. Ces quelques astuces vous permettront d’entamer votre transition vers une alimentation durable et économique.

1- Éviter les calories vides et produits hautement raffinés

La première étape vers une consommation alimentaire durable et économique, est d’éviter au maximum les sodas, jus de fruits ultra-transformés et glucides très raffinés. Ces produits alimentaires contribuent à augmenter notre apport calorique sans combler nos besoins nutritionnels.

2- Privilégier la consommation de fruits et légumes de saison

Les fruits et légumes de saison sont cultivés dans de meilleures conditions et de meilleure qualité. Ils sont donc moins chers et plus savoureux. Leur production, plus adaptée, est également plus écologique.

De plus, adapter sa consommation de fruits et légumes à la production de saison permet d’adapter son alimentation aux besoins de son corps. En effet, nos besoins évoluent au fil de l’année, suivant le rythme des saisons. En été, préférez les salades, tomates, courgettes, melons et concombres, gorgés d’eau. En hiver, faites le plein de légumes tels que choux, poireaux ou potirons.

3- Privilégier la consommation d’aliments produits localement

Consommer des aliments produits localement permet de limiter l’empreinte carbone liée au transport et donc l’impact sur l’environnement. De plus, les circuits courts permettent de limiter le nombre d’intermédiaires et garantissent ainsi une meilleure rémunération du producteur. Enfin, les produits locaux, en plus d’être plus savoureux, car cueillis à bonne maturité, sont souvent bien moins onéreux.

4- Limiter la consommation de viande et de produits d’origine animale

La consommation de viande, plats préparés à base de produits carnés, œufs et laitages a un impact direct sur la santé. En effet, la consommation excessive de produits d’origine animale entraîne surpoids et maladies cardio-vasculaires. En réduire la consommation permet donc, d’améliorer votre santé. Par ailleurs, cela limite également les émissions de gaz à effet de serre liés à l’agriculture et notamment à l’élevage.

Il est recommandé de manger moins de produits d’origine animale, et notamment les produits industriels, de piètre qualité. En consommant plus rarement des produits de meilleure qualité, vous adoptez une alimentation plus saine, plus économique et plus écologique.

5- Manger des légumineuses, riches en protéines végétales

Les deux tiers des protéines consommées quotidiennement en France sont d’origine animale, avec un impact écologique et sur la santé plus que discutable. Les légumineuses représentent une alternative intéressante à notre consommation de viande.

Il n’existe aucune restriction avec les légumineuses, que l’on peut consommer tous les jours. De plus, cela permet de réaliser une économie importante sur le budget alimentation, car ces produits sont bien moins onéreux que la viande.

Les légumineuses sont consommées dans de nombreux pays du monde depuis des siècles. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver des recettes pour varier votre consommation de protéines végétales.

6- Cuisiner, éviter les aliments transformés

Pizzas, soupes en brique et autres plats préparés contiennent trop de sucre et de féculents raffinés. En plus d’être néfastes pour notre santé, ces produits sont ceux qui ont l’impact sur l’environnement le plus important. Pour adopter une alimentation durable et économique, il va vous falloir passer derrière les fourneaux.

Pour gagner du temps dans la semaine tout en étant sûr de manger sain et équilibré, adoptez le système du batch cooking. Vous planifiez et organisez tous vos repas hebdomadaires en une seule journée, de manière à économiser du temps et de l’énergie tout en limitant le gaspillage alimentaire.

7- Faire des économies d’énergie dans la cuisine

En cuisinant, un certain nombre de petits gestes à adopter vous permettent de réaliser des gains de temps et d’énergie.

  • Décongelez les aliments en les plaçant la veille au réfrigérateur, cela réduira le temps de cuisson nécessaire.
  • Cuisinez avec des ustensiles adaptés à la taille de la plaque de cuisson et à votre quantité d’aliments.
  • Utilisez le couvercle sur les casseroles et poêleslorsque vous cuisinez, cela permet de retenir la chaleur et de cuire les aliments plus rapidement.

8- Limiter le gaspillage alimentaire

En France, entre 20 et 30 kg de produits alimentaires par personne sont jetés chaque année, dont 7 kg encore emballés. Pour enrayer ce phénomène, vous pouvez adopter quelques habitudes.

Établissez vos menus en prenant en considération les denrées que vous avez à disposition, en privilégiant les produits aux dates limites de consommation les plus courtes. Rédigez une liste de courses pour n’acheter que le nécessaire à votre consommation.

La plupart des magasins offrent des remises importantes sur les produits à date courte. En les choisissant, vous faites des économies et contribuez à éviter un gaspillage monumental.

9- Privilégier les produits bio et labellisés

Les produits bio et labellisés vous garantissent des produits de qualité optimale. Si vous craignez pour votre budget et estimez ne pas pouvoir manger tout bio, privilégiez les produits ordinairement les plus contaminés par les pesticides.

Chaque année, l’EWG (environmental working group) publie une liste des fruits et légumes, en rapport avec leur exposition aux pesticidesDirty dozen, présente les produits les plus exposés. En 2023, les cinq fruits et légumes subissant le plus fort impact des pesticides sont les fraises, les épinards, le chou frisé, les pêches et les poires.

10- Réduire les emballages et favoriser le vrac

85 % des emballages de nos poubelles sont alimentaires. Pour limiter nos déchets, il est important de privilégier, tant que possible, l’achat en vrac.

En achetant vos fruits et légumes, mais également le fromage ou la viande, pensez à utiliser vos propres contenants. Privilégiez les bocaux en verre et sacs en tissu, plus sains, et réutilisables à souhait.

Lorsque vous faites vos courses, choisissez des produits avec le moins d’emballage possible. Privilégiez les marques qui utilisent des emballages durables et recyclables.

En adoptant quelques-unes de ces astuces de consommation alimentaire, vous entamez votre transition vers une alimentation durable et économique, tout en douceur.

 

Vous souhaitez vous former aux métiers d’avenir ? Découvrez nos formations en développement durable et management !

Plus

d'articles

20 février 2024

Retrouvez l’interview de Pedro Prando Da Silva, ancien étudiant à l’ESI Business School sur le campus de Paris et actuellement […]

13 février 2024

L’État de Californie s’apprête à construire le plus grand écoduc jamais réalisé afin de protéger la faune locale des dangers […]

8 février 2024

Après plusieurs semaines de votes et de suspens, nous sommes honorés d’avoir reçu le label Best School Experience, desservi par […]

26 janvier 2024

Retrouvez l’interview de Maël Praud étudiant à l’ESI Business School, en Mastère 2 Management et Développement Durable sur le campus […]

18 janvier 2024

Le changement climatique est devenu l’une des préoccupations majeures de notre époque. Amplifiée par les activités humaines, l’augmentation des températures […]

15 décembre 2023

Découvrez l’interview de Salomé HAMADOU CALMELS, alumni en Développement Durable et Management à l’ESI Business School et fondatrice de BIOME. […]