La stratégie RSE de Ferrari

Ferrari, c’est la référence des voitures de sport. Le monde entier connaît ses fameux modèles de luxe dotés de moteurs puissants. Mais l’entreprise italienne comme tous les constructeurs auto doit aujourd’hui s’adapter. Comment concilier son positionnement sur le marché avec les défis du développement durable ?

Pourtant, la firme au cheval cabré possède une stratégie volontariste en matière de responsabilité sociétale et environnementale (RSE). Dès 2020, elle figure 4ème au palmarès du Reputation institute des entreprises durables dans le monde. Qu’en est-il réellement de la RSE du constructeur automobile Ferrari ?

Quel est l’engagement de Ferrari en matière de RSE ?

L’engagement RSE du constructeur automobile Ferrari repose sur cinq piliers. 

La recherche et développement pour doper l’innovation technologique de Ferrari

La recherche et développement de la société italienne est au cœur des défis de la RSE. L’innovation technologique doit permettre de concilier la performance sportive et la durabilité. En 2022, les investissements en recherche ont dépassé 1,34 milliard d’euros. 

Dans son programme Pole Position, la firme italienne a collecté 800 suggestions destinées à améliorer la neutralité carbone des véhicules. Enfin, les ingénieurs d’Enzo Ferrari coopèrent avec les fournisseurs pour partager expertise et innovation. 

La gouvernance chez Ferrari : un code de conduite pour salariés et partenaires

La firme de voitures de luxe s’engage dans la gouvernance d’entreprise. Pour rappel, celle-ci définit la manière dont une organisation est dirigée, contrôlée et supervisée. Ferrari a mis en place un code de conduite à destination des dirigeants, des salariés, des fournisseurs, des sous-traitants et des clients. Ce code définit les principes et les valeurs des pratiques commerciales de la firme. Il instaure une surveillance des pratiques et un process de signalement des infractions (ligne d’assistance éthique).

Un environnement de travail inclusif, éducatif et inspirant dans toute l’entreprise

La RSE du constructeur automobile Ferrari vise à offrir une qualité de vie au travail privilégiée à ses salariés. L’objectif, c’est de libérer leur énergie créative et leur talent. Les dirigeants veillent ainsi à développer la formation, l’inclusion, l’égalité des salaires homme/femme et l’aide sociale. 

La réduction de l’impact sur l’environnement : usine, moteur et voiture

L’objectif de la firme italienne consiste à accroître la conscience environnementale au sein du groupe pour déployer des solutions durables. Les efforts engagés portent sur l’ensemble du processus de fabrication : usine, moteur et voiture. Ils doivent réduire l’empreinte carbone des modèles produits de 30 % d’ici 2030 vs 2021. 

L’impact social : une entreprise en transition, un modèle pour le pays

La firme du Commendatore s’engage à créer des partenariats avec les parties prenantes de son territoire, en particulier autour de Maranello et de Fiorano : centre de formation, école, reboisement local, etc. Elle veut devenir un catalyseur pour le développement durable en Italie et dans le monde. 

Quelle est l’importance de la RSE dans le secteur automobile ?

La stratégie RSE du constructeur automobile Ferrari s’inscrit dans la profonde mutation de son secteur d’activité.

Un marché et des constructeurs sous la pression de la transition écologique

Les entreprises du secteur automobile doivent se soumettre aux nouvelles règles environnementales des pays de leur clientèle. La Chine a par exemple annoncé l’interdiction des moteurs thermiques d’ici 2040. Par ailleurs, l’Europe veut combattre les nuisances environnementales causées par la voiture.

Selon l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), la pollution de l’air est à l’origine de 238 000 décès prématurés en 2020. La nouvelle norme Euro 7 concerne la durabilité des batteries. Elle s’appliquera aux véhicules thermiques en juillet 2025 avant l’interdiction de ceux-ci en 2035

L’innovation technologique au cœur du développement durable des constructeurs

Pour relever les défis de la durabilité, les entreprises mènent une course à l’innovation technologique : véhicules électriques, hybrides ou à hydrogène. Les modèles produits doivent se conformer aux nouvelles règles environnementales, mais aussi satisfaire à des objectifs de performance. La conduite durable s’ajoute ainsi aux exigences habituelles des clients : confort, puissance, esthétique, etc.

Les entreprises du secteur automobile et la RSE

Sur le marché français, les modèles non polluants représentent seulement 2,3 % des modèles en circulation en 2022. Le moteur thermique diesel reste même majoritaire (55,2 %). Mais, le secteur auto réalise des progrès significatifs. Grâce aux incitations fiscales et financières, le marché du véhicule durable progresse et représente 12,9 % des achats en 2022.

Quels sont les initiatives et les projets RSE de Ferrari ?

La stratégie RSE de Ferrari se matérialise dans des initiatives durables et des projets à fort impact social.

Réduire les émissions carbone de l’entreprise et de l’usine

Le groupe d’Enzo Ferrari vise la neutralité carbone totale d’ici 2030. Pour réaliser son ambition, la marque italienne a créé par exemple la Ferrari Energy Community. C’est un projet de centrale photovoltaïque lancé en mai 2023 en accord avec ENEL, le fournisseur d’électricité italien. D’ici fin décembre 2023, les citoyens, les institutions ou les activités commerciales du territoire de Maranello et de Fiorano pourront utiliser l’énergie renouvelable produite.

Lancement d’une voiture de sport Ferrari 100 % électrique

En avril 2021, le PGD du groupe italien a annoncé le lancement d’un véhicule 100 % électrique en 2025. Cette nouvelle a surpris tous les acteurs du secteur. La marque annonçait régulièrement qu’un tel véhicule ne pouvait satisfaire les ambitions sportives de ses clients. L’annonce de ce projet 100 % durable signifie que les ingénieurs ont réussi une prouesse technologique : un moteur électrique à grosse cylindrée.

Quelles sont les actions concrètes de Ferrari en matière de RSE ?

Au-delà des déclarations d’intention, les réalisations RSE du constructeur automobile Ferrari sont concrètes.

Réalisation d’un projet de reboisement local

Dans la province de Modène, berceau historique de la marque, Ferrari mène un projet de reboisement sur des terres confisquées au crime organisé. Le dispositif Bosco Ferrari vise à favoriser le retour à l’emploi de jeunes en situation difficile. Il s’agit de replanter les 30 hectares à l’aide d’arbres et d’arbustes destinés à régénérer un écosystème. Le territoire reboisé sera ensuite confié à la fondation Orione 80. C’est une communauté éducative et résidentielle dédiée à l’insertion des jeunes.

Satisfaction des salariés : une qualité de vie au travail plébiscitée année après année

La marque italienne prend soin de ses salariés. 

  • Le dispositif Benessere permet à 5700 employés et 744 de leurs enfants de bénéficier d’une aide médicale et sociale.
  • La société a reçu pour la 3e année consécutive le certificat Égalité Salaire délivré par le cabinet Equal Salary.
  • En 2021, la firme a augmenté le bonus versé à ses salariés de 2100 euros. Le total versé s’élève à 7500 euros brut par salarié. 
  • Elle a garanti le versement intégral du salaire de tous ses employés pendant la pandémie de la Covid 19.
  • La marque italienne a obtenu la certification ISO 20121 pour son activité d’organisation d’événements sportifs Passione Ferrari en 2023. 

 

Émissions carbone de Ferrari : état des lieux

L’empreinte carbone de Ferrari s’élève à 826 kt CO2 en 2022. La société italienne souhaite être un catalyseur sur son secteur d’activité au travers de ses initiatives durables. Elle représente désormais 0,001 % des émissions globales du secteur auto en 2021. Le calcul est réalisé tous scopes confondus. Les données proviennent du rapport Global GHG emissions by sector du programme environnement des Nations Unies (UNEP) en 2019.

Quels sont les défis auxquels Ferrari est confronté en matière de RSE ?

La marque au cheval cabré doit relever les défis de son succès légendaire.

Le véhicule électrique et la réputation du fabricant de voitures de sport

La firme italienne et Harley-Davidson sont confrontées à la même problématique. Leur histoire s’est construite autour de signes distinctifs forts : design unique, bruit reconnaissable, performance routière. Longtemps, ces deux marques ont repoussé la production d’un modèle bas carbone. Elles s’inquiétaient pour leur réputation de marque sportive différente. 

En 2020, Harley-Davidson s’est lancé dans la production de sa première moto électrique, la LiveWire. Le prototype a été testé dans le monde entier avec succès. Pour pallier l’absence de bruit, les ingénieurs du fabricant ont imaginé un système qui mime les battements du cœur quand l’engin est à l’arrêt : une vibration qui rappelle la machine originelle. C’est dans cette direction que travaillent les équipes de Ferrari : un véhicule électrique doté d’une motorisation performante et d’un bruit caractéristique.

L’achat d’une voiture de luxe et la durabilité

Le secteur du luxe fonctionne avec un code différent. Les clients semblent parfois au-dessus des contraintes environnementales ? Pour rappel, les 1 % plus riches ont généré 16 % des émissions polluantes en 2019. C’est plus que l’ensemble des émissions produites par les véhicules et par le transport routier. Ce sont ces personnes qui sont en mesure d’acheter un véhicule de luxe. La communication et la sensibilisation de ces clients représentent donc une priorité pour la marque italienne.

La RSE de la marque est-elle vraiment respectée ?

La RSE du constructeur automobile Ferrari repose sur des données volontairement transmises par la firme. Son engagement se veut authentique. Mais, le secteur auto continue de générer de la méfiance. En 2015, Volkswagen a été accusé de falsifier ses relevés d’émissions CO2. Puis récemment, une étude de Transport et Environnement démontre que les entreprises de ce secteur sous-évaluent de 50 % en moyenne leur déclaration d’empreinte carbone. Les groupes Stellantis et Renault font partie des entreprises suspectées d’affichage trompeur.

La stratégie RSE de Ferrari représente une politique durable de grande envergure. Elle comporte des projets déjà concrétisés et des défis qui restent à relever. Aujourd’hui, rien ne met en doute la détermination de la firme italienne malgré un positionnement sportif historique.