22 septembre 2023

Fiche métier du juriste en droit de l’environnement

Le juriste en droit de l’environnement est un spécialiste des normes concernant la protection de l’environnement. Vous demandez quels sont les contours du métier de juriste en droit de l’environnement ? Découvrez notre fiche métier qui récapitule l’essentiel à retenir sur cet emploi : formation, compétences, responsabilités, salaire.

Qu’est-ce qu’un juriste en droit de l’environnement ?

Titulaire d’un Master ou d’un bac +5, le juriste en droit de l’environnement a pour rôle la mise en conformité d’une entreprise ou d’une association avec la législation existante concernant la protection environnementale et le développement durable.

Lemploi de juriste en droit de l’environnement s’exerce aussi bien au sein des collectivités locales, qu’au sein de cabinets d’avocats et de juristes spécialisés. Il peut aussi s’exercer directement au sein des services juridiques des entreprises. En particulier, l’emploi s’exerce dans des secteurs qui ont des enjeux forts en matière de respect des normes environnementales en vigueur, comme les industries.

Quel est le rôle du juriste en droit de l’environnement (JDE) ?

 Le rôle du JDE est de conseiller les entreprises et de les aider à mettre en conformité leurs projets avec la législation environnementale.

Un rôle de conseil aux entreprises et de défense de l’environnement

Le rôle du JDE est d’abord celui de conseiller juridique. Ce métier est l’occasion d’accompagner les entreprises et les associations dans la la protection des espaces, la protection des espèces et la lutte contre les nuisances.Le JDE travaille avec de multiples acteurs, du procureur de la république, au juge, jusqu’au citoyen, en passant par les collectivités territoriales. C’est un métier très diversifié. Il nécessite de suivre l’actualité juridique, de travailler les dossiers, et de gérer les contentieux.

Un rôle de sensibilisation des acteurs en matière de protection de l’environnement

Parmi les responsabilités du JDE, le rôle de sensibilisation est très important. C’est un travail de terrain qui implique de rencontrer les acteurs et de négocier avec de multiples parties prenantes. Selon cet article du Monde, les étudiants qui s’orientent vers ce métier le font d’abord pour devenir un acteur clé de la sensibilisation à la protection et la défense de l’environnement. 

Quelles sont les missions d’un juriste en droit de l’environnement ?

Les missions d’un juriste en droit de l’environnement vont de la mise en conformité de l’entreprise à l’obtention d’autorisations ou de certifications nécessaires en termes de protection environnementale. Il doit notamment :

  • Conseiller l’entreprise en matière de normes environnementales ;
  • Réaliser une veille sur l’évolution de la législation en vigueur ;
  • Monter des dossiers pour obtenir des autorisations ;
  • Piloter des études d’urbanisme ou de valorisation des déchets ;
  • Vérifier la conformité des projets au regard de la législation environnementale ;
  • Sensibiliser à la responsabilité environnementale de l’entreprise.

Pour exercer ces missions, le spécialiste de la législation verte doit maîtriser un certain nombre de compétences.

Quelles compétences requises pour exercer en tant que juriste en droit de l’environnement ?

Le JDE doit posséder plusieurs compétences techniques, mais aussi plusieurs compétences douces, ou soft-skills.

Les compétences techniques du juriste en droit de l’environnement

La maîtrise du droit est la première compétence nécessaire pour exercer. Le professionnel doit connaître parfaitement les politiques européennes en matière de protection de l’environnement et assurer une veille sur l’évolution de la loi.

Le droit de l’environnement nécessite des connaissances techniques particulières dans le domaine des sciences. Par exemple, sur la qualité de l’eau, la gestion de l’énergie, la protection des espèces ou encore les organismes vivants. Pour défendre des dossiers techniques, le juriste en droit de l’environnement doit aussi avoir des notions d’urbanisme.

Enfin, l’anglais s’avère indispensable pour travailler en cabinet d’avocat ou dans des groupes internationaux.

Les soft-skills du juriste en droit de l’environnement

Au vu de ses responsabilités, le JDE doit être d’une grande rigueur. Il doit savoir apporter un conseil neutre aux professionnels qu’il accompagne. Ce professionnel doit parfois faire preuve de diplomatie. Il est souvent amené à porter des projets et négocier avec différentes parties prenantes. Par exemple, les directions, les riverains, les professionnels de la justice, le service des affaires urbaines des collectivités locales, etc.

Au sein de l’entreprise, le JDE opère à différents niveaux. Sur le terrain, il intervient auprès des opérateurs techniques, mais aussi en liaison étroite avec la direction. Au bureau, il monte des dossiers qu’il doit pouvoir défendre devant les acteurs de la justice et les citoyens. Il doit donc savoir adapter son relationnel.

Quelles études et formation devenir juriste en droit de l’environnement ?

En France, il existe plusieurs formations pour devenir juriste spécialisé en droit de l’environnement. Pour exercer ce métier, il est nécessaire d’avoir des bases en droit. Celles-ci s’acquièrent à travers la réalisation d’une licence générale. Puis, il est nécessaire de se spécialiser dans les métiers de l’environnement, via un Master ou un DU. Un stage spécialisé est aussi recommandé.

Le diplôme universitaire (DU) spécialisé en droit de l’environnement

Le diplôme universitaire (DU) permet aussi de suivre une formation spécialisée à l’issue d’un diplôme généraliste. Il suit généralement un Master en Droit des Affaires ou en droit des Administrations ou de l’Urbanisme. Il existe notamment :

  • le DU Droit répressif de l’environnement est proposé à l’Université Paris Sorbonne.
  • le DU conseil et contentieux des droits de l’urbanisme et de l’environnement. Il est proposé à l’Université de Rennes.

Le Master orienté vers les énergies et le développement durable

L’alternative est de s’orienter vers des cursus spécialisés dans l’environnement ou le développement durable. Il faut alors opter pour un parcours qui vous apportera les connaissances juridiques nécessaires pour exercer. Parmi les formations existantes, citons :

  • Le Master Biodiversité, Ecologie, évolution – parcours Environnement et Droit. Il est proposé à l’Université de Rennes.
  • Le Master risques et environnement – gouvernance des risques urbains et de l’eau. Il est proposé à l’Université Lyon III.

La formation en droit des affaires mention environnement

Il exixte aussi un Master Droit des affaires avec un parcours « Juriste des risques et  du développement durable ». Il est proposé par l’Université Côte d’Azur.

La formation spécialisée en droit environnemental de l’ESI Business School

L’ESI Business School propose un MBA Droit Environnemental qui s’effectue dans le cadre du MBA Management et Gestion Durable. Les cours sont répartis sur deux semestres et permettent d’obtenir la spécialisation nécessaire pour devenir consultant en droit environnemental.

Dans quel domaine ou type d’entreprise ce métier peut-il s’exercer ?

Le métier s’exerce principalement dans les grandes entreprises mais aussi dans les cabinets d’avocat, les associations et les collectivités locales. Pour réussir votre orientation, le mieux reste de réaliser un stage en Master 1 dans une grande entreprise ou en cabinet. Cette première expérience est souvent exigée par les entreprises qui recrutent des juristes en droit de l’environnement.

Quel est le salaire d’un juriste en droit de l’environnement ?

Le salaire d’un jeune diplômé démarre aux alentours de 30 000 euros annuels, soit environ 2500 euros bruts par mois. Il peut grimper jusqu’à 50 000 euros pour un cadre confirmé. Le salaire varie avec le niveau de responsabilités et selon le type d’entreprise employeuse.

Quelles sont les évolutions professionnelles et les métiers proches d’un juriste de l’environnement ?

Le JDE peut évoluer vers des postes à responsabilités tels que directeur de la RSE ou directeur en urbanisme. Les métiers de la protection de l’environnement offrent de nombreuses débouchés dans tous les secteurs.

Selon une étude du Ministère de la transition écologique, les activités de l’économie verte mobilisent un peu plus d’un million d’emplois en équivalent temps plein (ETP), soit 4 % de l’emploi total national. La protection de l’environnement regroupe 60 % de ces emplois et est en nette progression avec +4,2% d’emplois créés entre 2019 et 2020.

« Les métiers de l’économie verte rencontrent des difficultés de recrutements : parmi les 540 000 projets de recrutement exprimés par les employeurs en 2022 (soit 18 % de l’ensemble des intentions d’embauche), les deux- tiers sont estimés difficiles à pourvoir (…). »

– Emplois et métiers de l’économie verte, synthèse des connaissances en 2022, Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires.

C’est pourquoi le métier de consultant juridique en protection de l’environnement est de plus en plus recherché par les entreprises.

Il existe d’autres intitulés ou métiers proches du juriste en droit de l’environnement. Parmi eux :

  • le consultant en droit environnemental ;
  • l’avocat en droit de l’environnement ;
  • le juriste RSE ;
  • le juriste conseil d’entreprise ;
  • l’ingénieur juriste en environnement.

Fiche métier récapitulative du juriste en droit de l’environnement

Missions exercées Conseiller l’entreprise sur les normes environnementales, Réaliser une veille juridique, Monter des dossiers ou vérifier leur conformité, Gérer les contentieux, Sensibiliser les acteurs à la protection de l’environnement
Compétences clés Droit de l’environnement, connaissances scientifiques, Anglais, Aptitudes relationnelles
Formation Master, DU ou MBA
Salaire entre 30 000 et 50 000 euros
Autres intitulés du poste Consultant droit de l’environnement, juriste en protection de l’environnement, juriste RSE, ingenieur juriste en protection de l’environnement.
Conditions d’emploi Grands groupes, association de protection de l’environnement, collectivités locales, cabinets d’avocats

Vous souhaitez devenir consultant en droit environnemental ? Si vous avez trouvé votre vocation, n’hésitez pas à consulter le programme du MBA Droit Environnemental de l’ESI Business School. Nous proposons un parcours complet sur deux semestres pour acquérir toute les compétences nécessaires pour exercer le métier.

 

Découvrez ici les autres types de métiers auxquels prépare ESI - Business School.

Plus de

fiches métiers

Manager Développement Durable : fiche métier
Fiche métier du Manager Développement Durable

Le rapport Brundtland définit la notion de développement durable. C’est un mode de développement respectueux des besoins des générations actuelles […]

Découvrir la fiche métier
Métier fundraiser (chargé de collecte de fonds)
Fiche métier du Fundraiser

Au cœur du monde de la philanthropie, le fundraiser incarne un maillon essentiel entre les aspirations altruistes des organisations à […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier du Responsable de Finance Solidaire
Fiche métier du Responsable de Finance Solidaire

Au cœur du monde financier contemporain, le responsable de finance solidaire émerge comme une force motrice, fusionnant les impératifs financiers […]

Découvrir la fiche métier
'Fiche métier d'ingénieur RSE, responsable de la mise ne place de la stratégie sociétale des entreprises
Fiche métier de l’ingénieur RSE

La RSE, responsabilité sociétale des entreprises, est un enjeu majeur pour toutes les entreprises, quels que soient leur taille, leur […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier de designer développement durable (designer éco responsable)
Fiche métier designer développement durable

À l’heure actuelle, le monde prend conscience des problèmes environnementaux. Leur gestion induit la nécessité de réfléchir à notre consommation […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier Compliance officer, responsable de la conformité ou juriste en conformité
Fiche métier du compliance officer

Le compliance officer occupe une place centrale dans les entreprises modernes. La fonction de ce responsable de la conformité est […]

Découvrir la fiche métier