fbpx
Télécharger la brochure

    Loader

    Etre prof pendant le confinement, ça donne quoi ? - #1 Marie Hébras

    Pouvez-vous vous présenter ?

    WhatsApp Image 2020 03 27 at 11.18.59 - Etre prof pendant le confinement, ça donne quoi ? - #1 Marie Hébras

    Je suis Marie Hébras, fondatrice et dirigeante de CSR Consulting, cabinet de conseil en management et stratégie spécialisé dans le domaine de la RSE et QSE, et basé à Poitiers. Diplômée de Sciences Po Bordeaux et titulaire d’un MBA en Entrepreneuriat, j’ai été consultante auprès de plusieurs cabinets conseil avant de fonder CSR Consulting, pour répondre aux besoins des PME et PMI désireuses de monter en puissance dans la structuration et la valorisation de leur démarche RSE, et ne disposant pas des ressources en interne. En parallèle, j’ai dispensé l’année dernière un cours sur « l’intégration des enjeux de Développement Durable et RSE dans le management opérationnel des entreprises », et j’enseigne cette année à l’ESI Business School trois modules :

    • Management environnemental (Normes, labels, certification: ISO 14001) auprès des Bachelors 3 ;
    • Management QHSE (ISO 9001, 45001) auprès des Master 1 ;
    • Entrepreneuriat (Entrepreneuriat vs intrapreneuriat) auprès des Master 2

     

    Comment concilier vie pro/vie perso pendant le confinement ?

    C’est un exercice d’équilibriste ! La moitié du temps seule à la maison avec un petit de quatre ans, compliqué d’avoir la même puissance de travail, mais indispensable de maintenir le suivi et le développement du cabinet et des mes étudiants, donc pas le choix, on empiète sur les nuits… Tout en restant présente pour la famille. On fait au mieux compte tenu des circonstances !

     

    Comment communiquez-vous avec l’ESI Business School / l’IA School ?

    On communique très facilement ! Mails, textos, tél… Franchement, bravo pour l’organisation dans ce contexte hors norme, qui permet de maintenir les plannings initiaux et ne pas pénaliser les étudiants dans la poursuite de leur cursus !

     

    Comment vous assurez-vous que les élèves sont présents et suivent votre cours ?

    On suit très facilement les étudiants qui se connectent sur Google Meet, et on joue au maximum sur les interactions pendant tout le déroulé du cours, en les faisant réagir très régulièrement aux éléments présentés, et en les sollicitant en permanence pour recréer l’échange que permet le présentiel, sachant que la fenêtre de messagerie instantanée permet également aux étudiants d’échanger entre eux, mais dans le cadre du cours ! Bien sûr, la limite réside dans le fait qu’on ne peut pas détecter un élève qui « décroche », sur les 3h30 de cours, mais dans l’ensemble, je les trouve assidus et très impliqués dans le suivi des cours !

     

    Quelles sont les différences notables avec un cours en présentiel ?

    Ça n’a rien à voir ! Bien sûr, l’essentiel est d’assurer aux étudiants la continuité de leur scolarité, et les circonstances n’offrent aucune alternative à la visioconférence, qui reste un outil intéressant pour maintenir le lien avec nos étudiants. Je m’attache à rendre mes cours en présentiel toujours très interactifs, sollicite beaucoup les étudiants, qui « font », en quelque sorte, le cours, et aime faire des schémas, noter des notions, définitions, illustrer le tout au tableau, ce que n’autorise pas le format visio, et c’est très frustrant ! On a envie de donner le meilleur aux étudiants et le plus de relief possible à nos supports de cours, et on se sent un peu « amputés » de certaines de nos facultés, par un format visio. Cela ne nous conforte que davantage dans notre conviction qu’aucune technologie, aussi aboutie soit-elle, ne pourra se substituer à l’enseignement en présentiel, et délivrer la même qualité pédagogique.

     

    Comment gérez-vous les travaux de groupes et les notations ?

    Dans le cadre de mes enseignements, je ne gère pas de travaux de groupe, (à l’exception des soutenances des projets de Développement Durable, que j’ai d’ailleurs déjà fait passer à plusieurs groupes. Concernant les notations, il n’y a aucune différence par rapport au cours « normal » des choses, tout était déjà planifié donc aucun changement notable à prévoir.

     

    Que pensez-vous de la motivation/état d’esprit des étudiants pendant cette période ?

    Je n’ai relevé aucune baisse de motivation, je les trouve toujours aussi enthousiastes et positifs, et plus que jamais, conscients que la période actuelle appelle à une authentique réflexion de fond sur nos modèles de développement. Ils prennent conscience de la pertinence de suivre un cursus dédié aux grands enjeux du développement durable, et du rôle et de la contribution qui seront les leurs dans les années à venir.

     

    Que pensez-vous du système de cours à distance mis en place par l’école ?

    L’ESI Business School avait déjà mis à disposition des outils tels que Classroom, qui permettent d’échanger avec les étudiants. Les relations étudiants/professeurs s’appuyaient déjà sur ce volet digital; les cours en ligne via Google Meet en sont un prolongement naturel ! La visioconférence est bien rodée, et maîtrisée par tous ; l’administration se charge d’organiser la réunion, et envoie elle-même un lien de connexion aux étudiants, tout fonctionne sans problème.

     

     

    Un petit mot pour la fin ?

    Je souhaite à tous les étudiants le meilleur succès dans la poursuite de leur cursus, et espère que cette période délicate n’affectera pas leurs résultats. Le Groupe GEMA (composé de l’ESI Business School & de l’IA School) donne le maximum pour garantir à tous les meilleures chances de réussite. Sans nul doute, cet épisode hors norme dans notre histoire contribuera à faire d’une école comme l’ESI – dont les enseignements sont dans leur intégralité ancrés sur les grands principes du développement durable – le modèle de l’école de demain, agile et résiliente.

    Plus d'articles…

    Eulalie, Chargée de Mission Développement Durable au sein de la Bpifrance

    Participez à notre JPO en ligne !

    Biodiversité : 2021 comme tournant pour éviter la 6e extinction