4 janvier 2024

Fiche métier du compliance officer

Le compliance officer occupe une place centrale dans les entreprises modernes. La fonction de ce responsable de la conformité est de veiller au respect de la loi et les règles en vigueur dans les processus de l’entreprise, afin d’assurer sa légitimité et sa pérennité. Découvrons le métier de compliance officer, son rôle, les formations et perspectives de carrière ainsi que son salaire.

Qu’est-ce qu’un compliance officer ?

Avec la mondialisation des entreprises, les pratiques et exigences en matière de conformité deviennent de plus en plus complexes. Le métier de compliance officer a émergé à la fin des années 90 en réponse à la multiplication des lois, normes et règles entourant les entreprises. Aussi appelé responsable de la conformité ou juriste en conformité, cet expert juridique veille au respect de la loi et des normes dans l’ensemble des procédures et pratiques de l’organisation. Cela a pour but de lui éviter de courir des risques juridiques et financiers, pouvant impacter son éthique et avoir des conséquences majeures pour elle. 

Quel est le rôle d’un compliance officer ?

Longtemps cantonné au secteur bancaire et de la finance, le compliance officer, ou responsable de la conformité, a un rôle complexe et essentiel dans les affaires d’une organisation. Ce spécialiste de la gestion des risques s’assure de la conformité de son entreprise aux règles et normes en vigueur. 

L’aspect éthique de sa fonction dépasse le domaine juridique et de la finance. Déontologue, le compliance officer œuvre pour la réputation de l’entreprise. Il effectue notamment un contrôle important dans le domaine de l’anti-corruption et instaure des règles et procédures applicables aux affaires de l’entreprise. Son rôle contribue à instaurer une culture de la société axée sur l’éthique et la responsabilité.

Quelles sont ses missions ?

Le compliance officer garantit le respect de la loi, des normes et des règles au sein de l’entreprise. Il a plusieurs missions à effectuer dans le cadre de sa fonction. 

  • Diagnostic et mise en place de règles en interne : évaluation des processus en cours dans l’entreprise, définition de règles en collaboration avec la direction et introduction de nouvelles normes en interne, selon l’évolution du cadre juridique.
  • Mise en place de procédures et d’outils de traçabilité : mise en place de procédures et d’outils de suivi pour assurer la conformité des processus aux procédures et normes en interne.
  • Contrôle et reporting : vérification régulière du respect des règles dans l’ensemble des procédures et affaires en cours, et réalisation de reportings pour assurer la visibilité à la direction.
  • Définition et mise en place d’un programme de conformité et de stratégie : ce juriste met en place un programme ciblé et définit une stratégie de conformité adaptée à chaque domaine de l’entreprise, pour l’ensemble des procédures et processus.
  • Veille constante : surveillance de l’évolution de la loi et des normes, mise en place d’une veille sur les bonnes pratiques, et information des salariés sur les règles en cours et les comportements à adopter. 
  • Définition et communication des documents éthiques : le compliance officer contrôle l’élaboration et la bonne communication des documents liés à l’éthique de l’entreprise, tels que les chartes de conformité, procédures de lutte contre la corruption et diverses dispositions réglementaires. 

Compétences et qualités requises pour devenir compliance officer

L’emploi de responsable de la conformité est un poste à hautes responsabilités auprès de la direction d’une entreprise ou d’un groupe. Voici quelques qualités et compétences qui vous seront utiles si vous l’envisagez. 

Les qualités requises pour le métier de compliance officer

  • Être méthodique et organisé : L’organisation est la clé de la réussite pour fournir un travail de qualité, à la hauteur des exigences de la fonction. 
  • Aisance relationnelle et pédagogie : Le compliance officer doit être à l’aise en groupe et à l’oral pour la définition, la définition et la mise en place de projets. Il est amené à devoir échanger avec des collaborateurs externes aussi bien qu’avec les salariés de son groupe. 
  • Curiosité et sens de l’observation : Rien ne doit échapper au contrôle du responsable de la conformité notamment en matière juridique, dans le domaine bancaire et la lutte anticorruption, concernant l’évolution de la loi et des règles en vigueur. 
  • Anticipation : Le compliance officer doit être en mesure d’identifier et d’anticiper les risques auxquels peut être confrontée l’organisation dans le cadre de ses affaires. 
  • Sens de l’éthique : Le compliance officer, responsable de l’éthique de l’organisation, connaît, applique et contrôle le respect de la loi et des normes relatives au secteur de l’entreprise.
  • Gestion du stress : Le responsable de la conformité garde son sang-froid dans les situations stressantes comme les changements de procédures. 

Les compétences nécessaires à l’emploi de juriste en conformité

Pour exercer ce métier, il est indispensable de disposer de bonnes connaissances en finance, gestion, comptabilité, ainsi que dans le secteur bancaire. Le compliance officer se doit de maîtriser tous les enjeux financiers du groupe.

Disposer d’un bagage solide dans le domaine juridique et réglementaire est une condition pour exercer l’emploi de compliance officer. Une bonne connaissance du droit est indispensable à la bonne compréhension de la loi et à la mise en place des règles et normes en interne, dans l’organisation. 

 Le juriste en conformité utilise aisément les outils de gestion de données et les outils informatiques. Il a une bonne pratique de l’anglais. Il maîtrise les pratiques, services, produits et métiers en lien avec le secteur d’activité de son entreprise.

Quelles études et formations pour devenir compliance officer ?

Il n’existe pas de formation dédiée à la fonction de compliance officer. Différents cursus sont envisageables pour un étudiant souhaitant exercer la fonction de juriste en conformité. Les candidats issus d’une formation juridique sont valorisés pour ce type de poste. Ainsi, il est possible d’opter pour un master en droit, avec une spécialisation telle que droit des entreprises, droit du travail, anticorruption, droit de la finance ou éthique.

Au-delà de l’expertise juridique et de la connaissance de la loi qui est demandée au compliance officer, ce dernier doit aussi être à l’aise avec les problématiques liées à la finance. L’ESI Business School propose un MBA finance et audit responsable. L’objectif principal de cette formation est de former des futurs professionnels alertes aux thématiques liées à la finance, au développement durable et à la gestion. En plus des cours, un stage en entreprise permet à chaque étudiant de découvrir le rôle et les missions du professionnel à l’intérieur d’une société. 

Pour intégrer le MBA finance et audit responsable, vous devez être titulaire d’un bac+5. Les étudiants sortant d’un master dans le domaine de la finance, de la gestion ou du droit sont généralement de bons candidats. Cette formation convient également aux salariés en reconversion professionnelle ou souhaitant faire évoluer leur carrière dans le domaine de la gestion des risques juridiques et financiers.

Dans quels domaines peut-il travailler ?

Chaque entreprise, dans chaque domaine, est confrontée à la nécessité de conformité juridique et à la promotion de son éthique. Le responsable de la conformité peut donc travailler dans chaque secteur. Ses missions diffèrent en fonction des attentes de la direction de l’entreprise.

Dans le domaine de la sécurité et de la déontologie, ses missions sont liées à la sécurité des salariés du groupe et au respect des normes en interne. 

Le métier de compliance officer est lié au domaine bancaire et à la gestion des risques financiers. Il joue un rôle crucial en veillant à la conformité financière de l’organisation et au respect des normes en cours. 

Pour lutter contre les risques de corruption au sein de l’organisation, le responsable de la conformité définit et contrôle la mise en place de mesures conformes à la loi. Ces normes et procédures anticorruption sont applicables à l’ensemble des pratiques et affaires de l’entreprise.

Le responsable de la conformité en entreprise peut également avoir pour mission de travailler dans la détection des délits économiques. Dès lors, il surveille les affaires et prévient les infractions économiques en veillant à ce que les pratiques de l’entreprise respectent les lois en matière de fraude et de blanchiment d’argent.  

Enfin, le compliance officer peut travailler dans le domaine de la gestion des risques environnementaux et sociaux. Il intervient dans les procédures liées à la gestion des risques liés à l’environnement et aux aspects sociaux de l’organisation.  

Quel est le salaire d’un compliance officer ?

Il n’existe pas un salaire fixe pour le métier de compliance officer. Son salaire évoluera en fonction de sa formation, de son expérience et des spécificités de son emploi. S’il exerce à Paris ou en province, dans une entreprise de taille moyenne ou un grand groupe, le secteur d’activité et les missions qui lui sont dévolues influencent le niveau de salaire.

Le salaire moyen constaté en France pour un compliance officer débutant est compris entre 2 500 € et 3 000 € brut par mois. Au fur et à mesure des années d’expérience et de l’évolution de ses missions, le responsable de la conformité voit son salaire augmenter. Ainsi, en moyenne, un compliance officer expérimenté perçoit un salaire compris entre 5 000 € et 6 000 € brut par mois.  

Quelles sont les évolutions professionnelles ?

Le métier de compliance officer offre plusieurs évolutions professionnelles possibles vers des postes à plus haut niveau de responsabilités. Expert de la gestion des risques, le compliance officer peut devenir, après quelques années d’expérience, responsable du contrôle permanent ou prendre la direction de la conformité. 

En fonction de ses missions et de son expérience, le compliance officer acquiert des connaissances approfondies sur l’entreprise, les normes et règles en vigueur. Il peut ainsi envisager une mutation vers le poste de secrétaire général pour devenir le bras droit de la direction générale.

Le métier de compliance officer est un poste complet. Il vous permet de gérer des équipes et de toucher à divers aspects de l’entreprise. Les possibilités d’évolutions sont multiples, tout dépend de votre profil, vos envies et vos motivations. 

Découvrez ici les autres types de métiers auxquels prépare ESI - Business School.

Plus de

fiches métiers

Fiche métier de designer développement durable (designer éco responsable)
Fiche métier designer développement durable

À l’heure actuelle, le monde prend conscience des problèmes environnementaux. Leur gestion induit la nécessité de réfléchir à notre consommation […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier du consultant green IT, expert responsable numérique
Fiche métier du consultant green IT

Le consultant green IT est devenu un acteur clé dans le monde des technologies de l’information. Alors que la prise […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier de l'ingénieur HSE, expert en hygiène, en sécurité et en environnement
Fiche métier de l’ingénieur HSE

La prévention des risques, au niveau professionnel, pour l’environnement ou la santé est une priorité. En France, l’évolution régulière des […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier du consultant RSE (Responsabilité sociale des entreprises - RSE)
Consultant RSE : fiche métier, salaire et formation

De nos jours, l’environnement et l’écologie sont des enjeux prépondérants dans la société. Pour garantir un bien-être des salariés et […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier de responsable des achats durables (responsable sourcing)
Fiche métier du Responsable des Achats Durables

Les responsables des achats durables sont des acteurs clés dans la gestion des ressources. Ils veillent à un approvisionnement responsable […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier du chef de projet marketing vert
Fiche métier du Chef de projet marketing vert

Le chef de projet marketing vert est un acteur clé du développement durable. Il guide les entreprises vers des pratiques […]

Découvrir la fiche métier