21 septembre 2023

Risk Manager : fiche métier

La gestion des risques est indispensable pour la sécurité, la stabilité et la pérennité des entreprises. Le risk manager est un expert capable d’identifier, d’évaluer et de gérer les risques auxquels une organisation est exposée. Si les métiers du management et de la prévention des risques vous attirent, devenir risk manager pourrait répondre à vos attentes. Avant d’accéder à cet emploi, vous devez toutefois disposer de plusieurs années d’expérience.

Qu’est-ce qu’un risk manager ?

Que ce soit pour le lancement d’un produit, pour l’ouverture de nouveaux bureaux, pour un projet d’expansion ou de développement, etc. Il y a toujours des risques à prendre en compte. L’évaluation des risques est fondamentale dans toute prise de décisions, ainsi que dans la prévention et la maîtrise des risques éventuels.

Rôle du responsable de la gestion des risques dans l’entreprise

Un risk manager est responsable de l’identification et du contrôle des risques auxquels une entreprise est exposée. Ces risques peuvent être opérationnels, stratégiques, juridiques, environnementaux, financiers, etc. L’objectif du management des risques est de protéger l’entreprise. Il s’agit de mettre en lumière les dangers susceptibles d’affecter la santé financière, la réputation ou la conformité légale d’une organisation. En ce sens, le manager des risques minimise les conséquences négatives des dangers éventuels.

Il soumet les risques et propose des solutions optimisées de financement à la Direction générale de l’entreprise. Son but est de définir des limites acceptables pour garantir que les décisions soient prises de manière réfléchie et optimale. En temps de crise, le gestionnaire de risques est particulièrement utile. Son métier permet d’assurer la stabilité et la réputation d’une organisation.

Fonctions et activités de l’expert en management des risques

Le risk manager assume divers aspects du risk management. En fonction de l’organisation, ses activités peuvent varier.

Gestionnaire des risques : analyses et préventions financières

Une partie essentielle des activités du gestionnaire des risques consiste à évaluer les risques qui pèsent sur l’entreprise. Ces risques ne se limitent pas aux aspects financiers. Ils peuvent englober les enjeux environnementaux, de conformité réglementaire, de réputation ou d’autres domaines spécifiques. Quel que soit le projet de l’entreprise, ils analysent les conséquences de ces éventuelles menaces.

Contrôle de l’environnement et développement de stratégies de gestion des risques

Le gestionnaire des risques contrôle l’environnement de l’entreprise. Pour faire face aux risques identifiés, le risk manager élabore des stratégies de gestion. Ces approches stratégiques visent à minimiser les risques et à prévenir la fraude. Cette partie du métier tend à garantir la pérennité de l’entreprise.

Rapports, audits et communication de la culture du risque en interne

Les rapports et audits de gestion des risques sont une partie importante du métier. Le risk manager est également responsable de la diffusion de la culture du risque. Dans ce contexte, il collabore avec différents départements de l’entreprise. Tous les départements sont concernés : financier, comptabilité, ressources humaines, etc. L’objectif est d’assurer que chaque employé comprenne l’importance de la gestion et de la maîtrise des risques et comment y contribuer.

Risk management en temps de crise et gestion de l’urgence

En période de crise, le manager des risques est à l’avant-garde pour établir des systèmes de gestion des urgences. Il travaille en étroite collaboration avec d’autres équipes pour atténuer les dommages potentiels. Une fois la crise passée, il se concentre sur la mise en place d’une planification de la reprise des activités de l’entreprise, veillant à ce qu’elle puisse rapidement retrouver sa stabilité.

Environnement de travail du gestionnaire des risques

Le métier d’expert en gestion des risques allie les fonctions de bureau aux activités de terrain. Une part importante de son temps se passe derrière un ordinateur. Là, il étudie les données et les résultats d’analyses à l’aide de logiciels spécialisés. Ses horaires peuvent s’allonger en fonction de la mission ou en raison d’éventuels déplacements. Ces déplacements occasionnels sont nécessaires pour des réunions avec les clients ou pour des inspections sur le terrain liées au management des risques.

Compétences et profil pour devenir risk manager

Pour exceller dans ce métier complexe, des compétences et qualités spécifiques sont nécessaires.

Devenir risk manager : les compétences clés dans le management des risques

Le risk manager possède une expertise et des compétences dans la mise en place d’opérations de fusion et/ou d’acquisition. Il est capable d’élaborer des instruments d’évaluation de la fragilité d’une entreprise. Il est également capable de concevoir des études de marché et des business plans.

Pour devenir risk manager et exceller dans ce domaine, plusieurs autres compétences sont nécessaires :

  • maîtrise de l’anglais technique et professionnel ;
  • analyse de données, des statistiques et des chiffres ;
  • veille commerciale, technique et financière ;
  • connaissance des règles de comptabilité et de fiscalité ;
  • connaissance approfondie du droit des assurances, de la sécurité et de la législation.

Manager des risques en entreprise : les qualités requises

Outre les compétences techniques, un risk manager possède des qualités personnelles et organisationnelles :

  • sens aigu de l’organisation ;
  • bon esprit de synthèse ;
  • aisance orale et écrite ;
  • sens analytique poussé ;
  • bonne gestion du stress, faculté à supporter la pression.

Quelles études et formations pour devenir risk manager ?

Si vous avez pour projet de devenir risk manager, il est conseillé d’avoir au moins un bac +5. Le manager des risques est un analyste financier. Le management du risque demande donc une solide formation scientifique. Après le collège, un bac à prédominance scientifique est recommandé. Après le bac, l’audit, la comptabilité et la gestion sont fortement plébiscités. Plusieurs cursus existent.

Le Master en finance à l’université

 Au niveau bac, vous pouvez rejoindre un Master en finance. Ce diplôme est proposé par de nombreuses universités. Par exemple, le master en finance de marché et gestion des risques à Paris Sorbonne. Ou encore, le master parcours audit à l’université de Rennes. Dernier exemple : le Master en gestion des risques et des actifs à la Graduate School Economics & Management (Paris-Saclay).

Le diplôme d’ingénieur spécialisé en gestion des risques

Outre le master, le diplôme d’ingénieur permet de devenir risk manager. L’école polytechnique d’Angers, de Lorraine ou de Grenoble le propose. Chacun possède sa spécialité. Vous pourrez choisir de vous spécialiser en génie industriel ou en bâtiment et sécurité. En outre, l’École supérieure Angevine propose une spécialisation en environnement. Enfin, l’institut national des sciences appliquées Centre-Val de Loire propose un programme plus généraliste.

Les programmes grande école pour devenir risk manager

Les grandes écoles (Audencia EDHEC, ESSCA, TBS, etc.) forment les futurs gestionnaires des risques. L’accès se fait sur concours, après un bac ou une classe préparatoire (2 ans post-bac). Sinon, vous pouvez suivre le Programme Bachelor en Environnement de l’ESI Business School. Les programmes se préparent en deux ans.

Le Mastère orienté vers la maîtrise du risque en entreprise

L’Institut Mines — Télécom Business School (proche Paris) dispense un mastère spécialisé en conseil et management en systèmes d’information. Sinon, la Kedge Business School (Talence) propose un mastère spécialisé en gestion des risques. Ces formations se préparent en un an après un bac +5.

Les formations aux métiers de l’analyse des risques de l’ESI Business School

L’école ESI Business School propose plusieurs Masters of Business Administration (MBA) pour une carrière spécifique dans l’analyse du risque. Ces diplômes sont accessibles sur concours. Vous devez avoir le niveau bac +5. Ils se préparent en deux ans.

Le Master of Business Administration (MBA) Finance et Audit Responsable

Au niveau bac +5, vous pouvez choisir le MBA Finance et Audit Responsable. Cette formation prépare de futurs cadres de haut niveau, expert en finance et développement durable.

Le Master of Business Administration (MBA) Ressources Humaines et Juridique Éthique

Pour devenir analyste des risques du travail, il existe le MBA Ressources Humaines et Juridique Éthique. Ce programme forme les futurs gestionnaires des risques spécialisés en ressources humaines, en droit et en environnement.

Le Master of Business Administration (MBA) pour devenir responsable QSE

Pour devenir responsable QSE, le MBA QHSE (Qualité, hygiène, sécurité et environnement) est idéal. Les futurs diplômés sont experts en management, énergies renouvelables et transition écologique.

Quel est le salaire d’un risk manager ?

En France, le salaire annuel d’un risk manager est de 60 600 euros bruts. Cela représente environ 3 939 euros nets mensuels. À ce salaire peut s’ajouter une rémunération additionnelle. Celle-ci inclut les commissions, les primes, l’intéressement et la participation. Les salaires du gestionnaire des risques en entreprise sont généralement plus élevés à Paris et Île-de-France.

Les salaires énoncés reflètent les informations disponibles sur SalaireMoyen.com (source INSEE) au moment de la rédaction. Ces données peuvent varier en fonction de l’entreprise, de l’expérience, du diplôme ou de la zone géographique.

Quelles sont les évolutions professionnelles après le métier de risk manager ?

Ce poste n’est pas accessible aux juniors. Les experts en management des risques sont souvent embauchés après cinq à dix années d’expérience. Toutefois, le manager des risques peut évoluer vers d’autres fonctions du monde de la banque, des assurances, de la finance, de la gestion ou du commerce. Il peut devenir contrôleur de gestion, passer le concours d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes ou encore devenir auditeur des risques.

Autre perspective envisageable : postuler pour des postes de directeur des risques dans des secteurs d’activité bien spécifiques. Par exemple, devenir directeur risk management dans des établissements de santé ou encore directeur de crédit dans la banque. Sinon, il peut se diriger vers un emploi de knowledge manager.

S’il le désire, le risk manager peut choisir de se lancer dans le consulting indépendant. Il peut également reprendre une agence ou un cabinet de courtage. Enfin, l’expertise technique au sein d’une entreprise d’assurance peut être une perspective séduisante.

Quels domaines d’activité recrutent les professionnels du management du risque ?

L’expertise du risk manager est recherchée. Ses compétences lui offrent l’embarras du choix en termes de secteur d’activité :

  • génie civil ;
  • recherche et développement scientifique ;
  • activités administratives et soutien aux entreprises ;
  • conseil, programmation et autres activités informatiques ;
  • banque, services financiers, assurances et caisse de retraite ;
  • industrie à hauts risques (pétrole, chimie, spatial, poudres et explosifs, etc.).

En général, le manager des risques est recruté dans les grandes entreprises. Toutefois, les petites et moyennes entreprises (PME) peuvent avoir besoin d’un risk manager. Tout dépend du secteur et de la nature des activités. Les PME font généralement appel à un manager des risques en freelance pour des besoins précis. Par exemple, pour le lancement d’un nouveau produit ou pour l’investissement de logiciel.

En résumé, devenir risk manager est une fonction indispensable à la pérennité des entreprises. Ce poste fait partie des métiers qui exigent une combinaison de compétences techniques (finance, comptabilité, juridique, droit, etc.) et de qualités personnelles. Cet emploi offre des opportunités d’évolution de carrière dans divers secteurs, ainsi que de grandes responsabilités. Pour trouver un emploi dans la gestion, le contrôle et la maîtrise des risques, il vous faudra une formation adaptée.

Découvrez ici les autres types de métiers auxquels prépare ESI - Business School.

Plus de

fiches métiers

Manager Développement Durable : fiche métier
Fiche métier du Manager Développement Durable

Le rapport Brundtland définit la notion de développement durable. C’est un mode de développement respectueux des besoins des générations actuelles […]

Découvrir la fiche métier
Métier fundraiser (chargé de collecte de fonds)
Fiche métier du Fundraiser

Au cœur du monde de la philanthropie, le fundraiser incarne un maillon essentiel entre les aspirations altruistes des organisations à […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier du Responsable de Finance Solidaire
Fiche métier du Responsable de Finance Solidaire

Au cœur du monde financier contemporain, le responsable de finance solidaire émerge comme une force motrice, fusionnant les impératifs financiers […]

Découvrir la fiche métier
'Fiche métier d'ingénieur RSE, responsable de la mise ne place de la stratégie sociétale des entreprises
Fiche métier de l’ingénieur RSE

La RSE, responsabilité sociétale des entreprises, est un enjeu majeur pour toutes les entreprises, quels que soient leur taille, leur […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier de designer développement durable (designer éco responsable)
Fiche métier designer développement durable

À l’heure actuelle, le monde prend conscience des problèmes environnementaux. Leur gestion induit la nécessité de réfléchir à notre consommation […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier Compliance officer, responsable de la conformité ou juriste en conformité
Fiche métier du compliance officer

Le compliance officer occupe une place centrale dans les entreprises modernes. La fonction de ce responsable de la conformité est […]

Découvrir la fiche métier