22 septembre 2023

consultant prévention des risques

De nos jours, la qualité de vie au travail est de plus en plus considérée. Pour assurer le bien-être des employés, un certain nombre d’éléments entrent en jeu. À commencer par la prise en compte des risques liés à l’exercice du métier. Dans ce contexte, le consultant prévention des risques professionnels apparaît comme un poste essentiel pour améliorer la qualité de vie au travail.

Quel est le rôle d’un consultant prévention des risques ? Quelles sont ses missions ? Quelles formations pour y parvenir ? Et quelles sont les évolutions possibles ? Faisons le point sur ce métier indispensable au bien-être au travail.

Qu’est-ce qu’un consultant prévention des risques ?

Cet ingénieur en prévention des risques est un expert de la sécurité et de la santé au travail. Il évalue l’ensemble des risques dans une entreprise : risques psychosociaux (RPS), risques d’accidents, risques liés aux substances dangereuses. Ils affectent la qualité de vie au travail, la sécurité ou la santé des employés. Après avoir établi un diagnostic, l’expert propose un plan d’actions préventives pour anticiper et remédier aux dangers identifiés et en assure la mise en œuvre. 

Au même titre que la médecine du travail, ce professionnel participe à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs par la prévention des risques encourus. Il œuvre à l’amélioration des conditions de travail et participe à l’élaboration d’une politique de prévention des risques.

Quel est le rôle du consultant prévention des risques ?

Le rôle de l’intervenant en prévention des risques professionnels, IPRP, est d’améliorer les conditions de travail. C’est pourquoi, ses missions sont multiples. Il mène une démarche de diagnostic, de conseil, de recommandation et d’accompagnement auprès des professionnels.

Un rôle d’évaluation dans une démarche de prévention des risques

Ce responsable sécurité a pour mission d’identifier les éventuels dysfonctionnements en matière de dangerosité pour y remédier. Il réalise un audit HSE (hygiène, sécurité et environnement) de l’entreprise. Pour cela, il réalise une enquête quantitative. Il mène également des entretiens auprès des salariés. Cette démarche lui permet une analyse fine de l’organisation et la compréhension de l’environnement de travail. Le consultant classe et évalue les risques identifiés.

Un rôle de conseil et d’informations auprès du client

Il sensibilise le client et l’informe sur les actions de prévention ou de remédiation à mettre en œuvre pour pallier les risques. Cette information vise à permettre au client d’améliorer la qualité de travail des différents métiers. Il peut envisager un réseau d’actions préventives. Une réorganisation de la chaîne de production pour optimiser et sécuriser les déplacements, un réaménagement des différents postes pour améliorer l’ergonomie, un accompagnement des RPS par une communication interne ciblée ou la formation de personnel. Les possibilités sont nombreuses en fonction des points relevés.

La proposition d’un projet d’accompagnement et de formations

Dans la poursuite de son rôle de conseil, l’IPRP propose un projet de mise en sécurité et de prévention pour les salariés. Selon les volontés du client, il peut également superviser la mise en œuvre des différentes actions préventives, le suivi du plan et son évaluation. Si nécessaire, le consultant en risques professionnels propose un plan de formations pour le client et l’ensemble de son équipe. Le document prend en compte les besoins de la structure. Certaines actions du plan peuvent être prises en charge par le consultant ou d’autres membres de son cabinet. Cela dépend de son expertise, de son organisation et de la gestion de son activité.

Quel est le profil du consultant prévention des risques ?

Les missions dévolues au consultant en prévention des risques sont multiples. Ce professionnel de la santé en entreprise est donc polyvalent. Il est un technicien doté de nombreuses qualités humaines. 

Les qualités personnelles requises pour devenir consultant prévention des risques

Pour exercer en qualité d’IPRP, il est indispensable de posséder certaines compétences personnelles. Un bon consultant fait preuve de :

  • bonnes qualités relationnelles ;
  • facilités de communication, tant à l’oral qu’à l’écrit ;
  • facultés d’analyse et de synthèse ;
  • leadership ;
  • flexibilité et adaptation ;
  • créativité et sens de l’innovation.

Le consultant échange avec son client et mène des entretiens avec les salariés. Il est capable d’analyser pour comprendre la situation de l’entreprise. Sa capacité de synthèse des données lui permet d’établir un document relatif à la mise en sécurité. Ce document est d’autant plus pertinent que le professionnel possède un bon niveau rédactionnel. Son leadership permettra au consultant de mettre en avant son projet avec force et conviction.

Dans la phase d’accompagnement et de formation, ces qualités personnelles sont ses atouts. Sa capacité de synthèse lui permet de proposer un accompagnement adapté. Son sens du relationnel et de la communication lui permettent d’organiser une action de formations de qualité. Sa flexibilité et son sens de l’innovation lui permettront d’exercer dans différents secteurs et de s’adapter à la pluralité de l’offre.

Les compétences techniques au cœur du métier de consultant prévention des risques

Le consultant est un technicien, un expert polyvalent. Sa maîtrise d’un certain nombre de compétences techniques assure son expertise. Ces compétences regroupent : 

  • la connaissance des normes de sécurité selon les structures et les métiers ;
  • la connaissance de la réglementation en vigueur par secteurs ;
  • la capacité de conception d’une enquête ;
  • le traitement des données, tant qualitatives que quantitatives ;
  • la maîtrise des différents logiciels de bureautique ;
  • la maîtrise des principaux logiciels techniques : conception assistée par ordinateur, transport management system (TMS).

Quelles études et formation pour devenir consultant prévention des risques ?

Il n’existe pas de formation dédiée à la profession de consultant prévention des risques. En revanche, pour exercer, le consultant doit être titulaire d’une certification. Il s’agit de la certification IPRP : Intervenant en Prévention des Risques Professionnels. Le document est valable sur le territoire national et renouvelable tous les cinq ans.

Pour prétendre à la certification IPRP, le postulant peut avoir suivi différents parcours. Certains consultants justifient d’une expérience de cinq ans en qualité de technicien ou d’ingénieur. Leurs études techniques post-bac ou un master spécialisé et leur expérience dans le secteur leur confèrent un niveau d’expertise suffisant. Leur maîtrise des normes, de la réglementation en vigueur et des contraintes du secteur constituent leurs atouts.

D’autres candidats sont issus des filières médicales ou paramédicales. Leur formation leur permet d’appréhender avec expertise les notions de santé et sécurité dans les entreprises. Ils sont par exemple médecins, infirmiers, psychologues ou ergonomes. 

Quel est le salaire d’un consultant prévention des risques ?

Le salaire des consultants dépend de différents facteurs. Leur niveau d’expertise, leur spécialité et leur expérience influent sur leur niveau de rémunération. Pour chaque intervention, c’est le contenu et la démarche mise en œuvre qui sont facturés. Le professionnel facture aux entreprises : son audit, le conseil, la transmission du document d’actions préventives à mettre en œuvre, l’action de formation mise en place et éventuellement l’évaluation réalisée en aval.

Le salaire médian d’un intervenant IPRP est d’environ 36 000 € net annuel. Il dépend également de son statut, indépendant ou cadre, et de la taille du cabinet qui l’emploie. En moyenne, un consultant débutant perçoit un salaire de 25 000 € net par an. La rémunération des intervenants les plus expérimentés avoisine les 75 000 € net par an. 

Quelles sont les évolutions professionnelles d’un consultant prévention des risques ?

Souvent salariés de cabinets, les consultants ont la possibilité d’exercer en qualité d’indépendants. Intéressé par le système de management, le professionnel peut ouvrir son propre cabinet de conseil et d’assistance en risques professionnels et employer d’autres IPRP. 

Pour accroître son champ d’intervention, l’IPRP a la possibilité de se former à la réglementation des différents secteurs ou bien de se spécialiser dans un domaine en particulier. Ainsi, certains cabinets conseils sont généralistes alors que d’autres sont spécialisés. Les orientations possibles sont la gestion des RPS ou des risques techniques : l’hygiène, le confort, l’aménagement, les gestes et postures. Il peut également s’orienter vers une spécialisation de prévention des risques industriels. 

Certains consultants cantonnent leur mission à l’évaluation des risques et au conseil. Cependant, il leur est tout à fait possible d’axer davantage leur emploi sur les formations.

Quels secteurs recrutent les consultants prévention des risques ?

Les missions et offres d’emploi de consultant prévention des risques sont nombreuses. La plupart des entreprises ont adopté une démarche visant l’amélioration de la qualité de vie au travail. De plus, le Code du Travail fait obligation aux chefs d’entreprise de désigner un responsable de la santé au travail. Si aucun employé ne peut endosser ce rôle, c’est un consultant extérieur qui est choisi. 

Toutes les entreprises dans tous les secteurs sont susceptibles de faire appel à un risk prevention consultant. La démarche mise en œuvre et les actions initiées sont inchangées. Seul le contenu évolue en fonction du domaine et des métiers concernés. Après audit, le consultant peut ainsi proposer, par exemple : l’achat de matériel ergonomique adapté, la mise en place d’un plan de circulation, une formation sur la prévention des risques, un document d’analyse et d’évaluation autonome. La variété des champs d’intervention et du public rencontré permet des expériences variées et enrichissantes.

Consultant prévention des risques est un métier de premier ordre dans la promotion du bien-être au travail. Grâce à son action, c’est le plaisir et la qualité de vie au travail de l’ensemble des collaborateurs qui se trouvent améliorés. Vous souhaitez voir progresser les conditions de travail en entreprise ? Ce métier est une voie intéressante à explorer si vous voulez apporter votre pierre à l’édifice.

 

 

 

Découvrez ici les autres types de métiers auxquels prépare ESI - Business School.

Plus de

fiches métiers

Manager Développement Durable : fiche métier
Fiche métier du Manager Développement Durable

Le rapport Brundtland définit la notion de développement durable. C’est un mode de développement respectueux des besoins des générations actuelles […]

Découvrir la fiche métier
Métier fundraiser (chargé de collecte de fonds)
Fiche métier du Fundraiser

Au cœur du monde de la philanthropie, le fundraiser incarne un maillon essentiel entre les aspirations altruistes des organisations à […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier du Responsable de Finance Solidaire
Fiche métier du Responsable de Finance Solidaire

Au cœur du monde financier contemporain, le responsable de finance solidaire émerge comme une force motrice, fusionnant les impératifs financiers […]

Découvrir la fiche métier
'Fiche métier d'ingénieur RSE, responsable de la mise ne place de la stratégie sociétale des entreprises
Fiche métier de l’ingénieur RSE

La RSE, responsabilité sociétale des entreprises, est un enjeu majeur pour toutes les entreprises, quels que soient leur taille, leur […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier de designer développement durable (designer éco responsable)
Fiche métier designer développement durable

À l’heure actuelle, le monde prend conscience des problèmes environnementaux. Leur gestion induit la nécessité de réfléchir à notre consommation […]

Découvrir la fiche métier
Fiche métier Compliance officer, responsable de la conformité ou juriste en conformité
Fiche métier du compliance officer

Le compliance officer occupe une place centrale dans les entreprises modernes. La fonction de ce responsable de la conformité est […]

Découvrir la fiche métier