fbpx
Télécharger la brochure

    Loader

    6 alternatives écolos pour réduire ses déchets

    100 ans, 500 ans, 5000 ans, ce sont respectivement les temps qu’il faut pour qu’une canette en acier, une bouteille en plastique et un objet en verre se biodégradent. La présence de ces déchets dans l’environnement laisse un impact écologique considérable à l’échelle mondiale. En 40 ans, la quantité des déchets ménagers ont doublé pour chaque habitant, soit une moyenne de 450 kg par an. Il y a de quoi s’alarmer et envisager des alternatives écolos pour réduire ses déchets.

     

    Réutiliser/refuser les sachets en plastique

    On compte pas moins de 18 milliards de sacs en plastique produits et distribués un peu partout dans le monde chaque année. 10 milliards d’entre eux échappent facilement au recyclage et atterrissent au final un peu partout dans l’environnement. Chaque Européen contribue en moyenne à une consommation de 500 sacs par an et malheureusement, la France détient le record du plus gros consommateur dans le continent.

    Les sacs en plastique sont responsables en grande partie de la pollution affligeante, et ce à l’échelle mondiale. En raison d’une faible taille et de poids, ils sont difficiles à gérer et finissent pour la plupart du temps en milieu marin. La bonne alternative à opter consiste à les réutiliser au moins deux ou trois fois avant de les jeter. Et pour aller plus loin, vous pouvez tout simplement les refuser en les substituant par des sacs en cabas réutilisables et des paniers.

     

    Éviter les produits jetables au profit des réutilisables

    Dans l’optique de garder une bonne stratégie marketing, les industriels ont tendance à produire des articles jetables sans penser au préalable aux impacts de ces derniers sur l’environnement. Selon l’ADEME, la consommation de ces produits jetables passe de 220 kg par habitant par an à plus de 350 kg en 2006. Aujourd’hui, ce chiffre est bien passé au-delà de la barre des 500. Il est plus que temps de réagir et opter pour des alternatives en faveur au développement durable.

    Les lingettes, les assiettes, les gobelets et les couches jetables sont des exemples concrets de produits jetables. Bien que les produits réutilisables coûtent plus cher, ils proposent un excellent investissement à long terme.

     

    Économiser les emballages

    Les emballages font partie du marketing de la marque. Une alternative écolo consiste à réduire ses emballages en priorisant un achat groupé. Ainsi, au lieu d’acheter 5 boîtes de croquettes de 500 grammes, privilégiez plutôt un sac de 2,5 ou 3 kg. De plus, vous serez étonné de constater que le prix de ce dernier est souvent moins cher en faisant la comparaison. Non seulement il propose un rapport prix/poids moins cher, mais en plus réduit la consommation d’emballage.

     

    Récupérer ses déchets alimentaires

    Les déchets alimentaires présentent l’avantage d’une possibilité de transformation en compost. De ce fait, si vous disposez d’un jardin ou d’une cour à l’extérieur, n’hésitez pas à installer une poubelle à déchets organiques et un composteur dans un coin. Une fois ces derniers transformés en compost, ils pourront vous servir pour fertiliser vos plantations.

    Actuellement, il est également possible de récupérer des déchets alimentaires en appartement grâce à unlombricomposteur. Ce dernier utilise un système de décomposition organique à base de vers. Les vers mangent les déchets et produisent par la suite un lombricompost de bonne qualité. Ce processus permet une réduction significative des déchets de l’ordre de 30 %. Aux prochaines épluchures de légumes, essuie-tout et filtres à café épuisés, restes de pain et sachets de thé, il ne vous restera plus qu’à les mettre dans la machine à production organique.

     

    Trier ses déchets pour en soutirer les recyclables

    Faire un tri des déchets permet une réduction considérable du gaspillage des ressources et ainsi promouvoir une économique d’énergie durable à long terme. Cette alternative offre la possibilité de soutirer les déchets recyclables en vue d’une réutilisation ou d’une seconde exploitation. Au final, la nature et l’homme sont tous deux gagnants avec des coûts de production et des effets de pollution en moins.

    À titre d’information, 27 bouteilles d’eau suffisent à concevoir un pull polaire, un papier peut servir jusqu’à 6 fois et une canette en aluminium est 1000 fois recyclable. D’ailleurs, 670 canettes réunies permettent de fabriquer un vélo.

     

    Envisager une réparation au lieu du neuf

    Quand un équipement électrique ou électronique tombe en panne, on a tendance à vouloir le mettre à la casse et en acheter un neuf. Cette attitude est loin de favoriser le développement durable. Au lieu de vouloir à tout prix le jeter à la poubelle, pourquoi ne pas envisager de le réparer ? En le réparant, vous contribuez à prolonger sa durée de vie et limiter son empreinte écologique. Parfois, un bon entretien de ses matériels suffit à augmenter leur espérance de vie.

    Et quand vient le moment de le réellement le jeter, penser à le mettre en donation pour qu’un organisme le récupère et use de ses moyens en vue d’un recyclage bénéfique pour tous.

     

     

    Sensibles à la RSE et au développement durable ? Découvrez nos formations !

    Plus d'articles…

    Eulalie, Chargée de Mission Développement Durable au sein de la Bpifrance

    Participez à notre JPO en ligne !

    Biodiversité : 2021 comme tournant pour éviter la 6e extinction