fbpx
Télécharger la brochure

    Loader

    CV : 12 erreurs à éviter #TutosCarrières

    Que vous soyez débutant ou que vous maitrisiez la recherche d’emploi sur le bout des doigts, le Pôle ESI Carrières, chargé du projet professionnel de nos étudiants, se propose de vous accompagner tout au long de votre parcours vers le monde de l’entreprise. Pour cette nouvelle année, nous vous proposons un guide de la réussite professionnelle à travers de nouvelles leçons : les #TutosCarrières. L’heure est venue de partager nos secrets avec vous !

    Si il y a bien un élément incontournable du recrutement auquel vous ne risquez pas d’échapper c’est bien celui-ci … Vous l’avez deviné, il s’agit du CV ! Déterminant quant à votre avenir professionnel, il ne s’agit pas de le bâcler, encore faut-il savoir comment faire ! Aujourd’hui à l’occasion de ce troisième #TutosCarrières découvrez les 12 erreurs à éviter afin de rédiger un bon CV !

     

     

    #1 : Les fautes d’orthographe

     

     

     

    On sait ce que vous vous dites : c’est évident ! Et bien figurez-vous qu’au Pôle Carrières on voit passer énormément de CV’s chaque jour, alors on est bien placé pour vous dire que vous êtes trop sûr de vous ! Dites-vous bien que si le recruteur voit une faute, aussi petite soit-elle, votre CV finira automatiquement dans la poubelle … Ce serait dommage, qu’est-ce que vous en pensez ?

    Notre Conseil ? Faites vous relire au moins 3 fois par des personnes différentes, et pas par vos copains de classe : vos parents et vos professeurs seront sans doute de meilleurs conseils !

     

     

     

    #2 : Faire un CV sur plus d’une page

     

     

     

    On ne vous le dira jamais assez : 1 CV doit tenir sur 1 page ! Ainsi votre premier défi consistera en un travail de synthèse qui vous permettra de sélectionner les éléments essentiels qui mettront en exergue vos compétences : l’objectif étant toujours de vous vendre, ne l’oubliez pas !

    Par ailleurs, il est essentiel que vous gardiez en tête que vous rédigez ce CV à l’attention d’un recruteur qui ne passera pas plus de 2 min à le lire, d’où l’importance d’éviter de le noyer sous les informations qui le feront fuir sans aucun doutes !

     

     

     

    #3 : Mettre une photo

     

     

     

    Que vous soyez jugé en bien ou en mal sur celle-ci, ne préférez-vous pas être recruté grâce à vos compétences sur le papier ? En effet, si il y a bien un élément discriminatoire c’est celui-ci. Vous avez beau être charmant (si on vous le dit !), à moins que vous ne postuliez pour un poste d’hôte.sse d’accueil par exemple, votre photo n’a pas sa place sur votre CV. Il y a tellement de détails auxquels il faudra prêter attention dans sa réalisation : gardez-la pour faire sensation sur votre profil LinkedIn !

     

     

     

    #4 : Attention au visuel !

     

     

     

    Vous voulez des paillettes dans votre vie ? Très bien, mais pas dans votre CV ! Ce dernier est à destination d’un recruteur qui n’a pas forcément les mêmes goûts que vous. La forme est aussi importante que le fond : sachez-le ! Pensez « efficacité » et « lisibilité » ! Évitez les typographies trop extravagantes et les couleurs fluos qui ne feront qu’obstruer la vision du recruteur. Veillez à bien hiérarchiser toutes les informations grâce à une forme harmonieuse, tout ça avec maximum 3 couleurs. Autrement dit, on évite les superpositions de couleurs agressives qui nous donne la migraine à leur simple vue. Votre sauveur ? Canva ! C’est LE site qu’il faut utiliser pour réaliser votre CV, très intuitif, il propose de nombreux modèles, de quoi trouver votre bonheur !

     

     

     

    #5 : Ne pas mettre de titre

     

     

     

    Vous avez sorti votre plus belle plume pour nous écrire le paragraphe « à propos » dans lequel vous nous expliquez votre passion pour votre métier, ainsi que votre recherche de poste. Et si on allait au plus simple ? Toutes ces informations peuvent être contenues dans le titre de votre CV sous votre nom. Toujours dans cette quête d’efficacité, vous devez y inscrire votre poste actuel, l’intitulé du poste que vous recherchez ainsi que le type de contrat (alternance, temps plein, temps partiel) que vous recherchez. Vous voulez un exemple ? Pour un étudiant en Mastère 1 dans notre école qui serait à la recherche d’un poste en alternance dans la communication voilà ce que ça donnerai :

     

     

    « Prénom Nom

    M1 ESI Business School

    Chargé.e de Projet

    Contrat d’alternance (/Stage) »

     

     

    Notre conseil ? L’intitulé de poste que vous choisirez d’inscrire en tête de votre CV doit être assez général pour vous éviter d’avoir à refaire votre CV avant chaque candidature. L’idéal étant « Chef.fe de Projet ou Chargé.e de Projet ».

     

     

     

    #6 : Mettre vos coordonnées en bas

     

     

     

    Vous avez tendance à mettre vos coordonnées en bas de votre CV. Grosse erreur ! Comme vous le savez, nous lisons toujours de gauche à droite et de haut en bas. En conséquence, il paraît évident que les informations les plus importantes doivent impérativement être placées en premier dans le sens de lecture si vous voulez capter l’attention du recruteur. Il est exclu qu’il ait à chercher afin de savoir comment vous joindre. Votre contact étant un élément primordial sans lequel vous n’aurez jamais de réponse, ne serait-il pas mieux placé en haut de votre CV sans que le recruteur ait à scroller sur votre CV ?

     

     

     

    #7 : Mal organiser votre « Contact »

     

     

     

    Cette partie constituée de vos coordonnées reste la garantie qu’on pourra vous recontacter, ne l’oubliez pas. Ainsi, il convient de soigner celle-ci comme il se doit. D’une part, il a un ordre a respecter :

     

     

    « Numéro de téléphone

    Adresse mail

    Lien Profil LinkedIn

    Adresse postale »

     

     

    Autre information : inutile d’écrire « téléphone : 06.XX.XX.XX.XX, mail : XXX@Xmail.com », écrivez simplement votre numéro, votre mail, etc. On sait très bien à quoi cela correspond !

     

     

    Enfin, veillez à ne pas oublier de mettre le lien de votre profil LinkedIn pour que votre interlocuteur puisse disposer de toutes les informations nécessaires.

     

     

    #8 : Radoter dans la section « Compétences »

     

     

     

    Si il y a bien un point commun dans tous les CV’s que nous lisons c’est bien ce fameux bloc de compétences que vous avez tendance à nous mettre en nous faisant l’étalage de tout votre savoir-faire (études de marché, norme iso 26 000, gestion du personnel, etc). Si votre CV est bien fait (traduction : si vous avez bien suivi nos conseil), toutes ces informations, le recruteur doit les voir dans vos expériences professionnelles ou dans votre formation. Pas d’information inutile ! On doit aller à l’essentiel !

     

    Cette partie « Compétences », que vous pouvez intituler également « Compétences linguistiques et informatiques », désigne tous les outils que vous maîtrisez, à savoir les langues et les outils informatiques (le Pack Office, la Suite Adobe, WordPress, etc). C’est le moment de mettre en valeur vos compétences !

     

     

     

    #9 : Être trop vague quant à votre maîtrise des langues

     

     

     

    Une erreur systématique dans la rédaction de vos CV’s : « anglais niveau intermédiaire », « espagnol bon niveau », « bases d’Italien » . De la précision s’il vous plaît ! Des grilles de niveau existent, servez-vous en ! Où les trouver ? Sur internet bien sûr ! Il est primordiale que le recruteur sache quel est votre niveau de langue, d’autant plus quand le poste exige un bon niveau. Autre erreur à éviter : mettre le français. Vous postulez en France et votre CV est en français, ainsi il est évident qu’on attend de vous que vous parliez français, ne l’écrivez pas ! Parce qu’il ne s’agirait pas de trop vous fatiguer (on sait à qui on a affaire), on vous a remis les niveaux de langue ici pour vous aider !

     

     

     

     

    #10 : Négliger la partie « Centres d’intérêts »

     

     

     

    Si il y a bien un élément qui en dit beaucoup sur vous et plus précisément sur votre savoir-être, c’est celui-ci. Alors on oublie tout de suite ce type de réponse : « lecture, sport, voyage ». Quelles types de littérature affectionnez-vous ? Quel sport pratiquez-vous ? Depuis combien de temps ? À quelle fréquence ? Faites-vous des compétitions ? Êtes vous capitaine de votre équipe ? En ce qui concerne les voyages, inutile de nous mettre les 15 destinations que vous avez visitées, sélectionnez celles qui vous paraissent les plus pertinentes (attention 3 maximum !). Vous pouvez également préciser si vous avez fait un roadtrip, si vous êtes parti seul ou en famille … Un moyen de plus nous en apprendre sur votre personnalité !

     

     

    #11 : Bâcler la partie « Formation »

     

     

     

    Vous êtes étudiant ? Si c’est le cas cette partie doit toujours être placée au dessus des « Expériences Professionnelles ». Lorsque vous aurez fini vos études, vous pourrez les intervertir. Celle-ci ne doit pas être négligée (sans remonter jusqu’au Brevet des Collèges bien entendu, on vous voit venir !). Pour chaque établissement, il est judicieux de préciser ce que vous y avez étudié, en citant les 2 matières qui vous semblent les plus pertinentes, de la même manière que vous décrivez chacune de vos expériences professionnelles.

     

     

     

     

    #12 : Surcharger vos « Expériences Professionnelles »

     

     

     

    À vouloir nous montrer tout ce que vous savez faire, on a plus envie de le lire votre CV ! Mettez-vous un peu à la place du recruteur : il n’a ni le temps ni l’envie de lire tout ça. Inutile de mettre trop d’informations dans la description des postes que vous avez occupés. Tout d’abord, on oublie les phrases et on parle sous forme de mots-clés (veilliez également à accorder tous ces éléments : si vous avez mis un verbe avant, il faut poursuivre avec des verbes). Ensuite il est primordial d’apprendre à SYN-THÉ-TI-SER ! Fini les descriptions de poste avec 10 lignes de blabla : allez à l’essentiel, sélectionnez 3 à 4 missions qui vous étaient confiées et faites bien attention à mettre des tâches différentes dans les autres expériences professionnelles, et oui même si vous y avez fait la même chose !

     

    Par ailleurs, oubliez également les CV’s avec 15 expériences professionnelles … Notre conseil ? Sélectionnez-en 5 maximum en veillant cependant à ne pas laisser de trous dans votre CV, votre parcours doit être cohérent ! N’oubliez pas que votre CV vous impose une contrainte d’espace (sur une page on vous a dit !) à laquelle LinkedIn (que le recruteur va regarder on vous l’assure …) peut remédier puisqu’il vous permet d’entrer davantage dans les détails quant à vos différentes expériences professionnelles.

     

     

     

    Voilà, désormais vous avez les clés pour réaliser le CV le plus efficace possible ! Nous comptons sur vous ! Vous avez aimé notre article ? Faire de vous des professionnels engagés, c’est ce qu’on vous apprend à l’ESI Business School … Vous voulez prendre en main votre avenir professionnel ? Venez découvrir notre Programme Grande Ecole !

    Plus d'articles…

    Eulalie, Chargée de Mission Développement Durable au sein de la Bpifrance

    Participez à notre JPO en ligne !

    Biodiversité : 2021 comme tournant pour éviter la 6e extinction