fbpx
Télécharger la brochure

    Loader

    #insideESI : le Bureau du Développement Durable

    Aujourd’hui, focus sur l’une des associations qui oeuvre au sein de notre école : le BDD. Le Bureau du développement Durable a été crée en 2018 à l’occasion d’une initiative. Rencontre avec Guillaume Francini, responsable du BDD, qui nous parle de son action, son parcours, et des projets en cours pour cette année 2020.

    1 - #insideESI: le Bureau du Développement Durable

    Bonjour Guillaume, avant de parler du BDD dont tu es le président, peux tu nous décrire en quelques phrases ton parcours d’études, et ton arrivée à l’ESI.

     

    Tout d’abord, j’ai effectué un BTS MUC (Management des Unités Commerciales) durant lequel j’ai effectué des stages de formation au sein de «  la FNAC » et « Boulanger . Ce parcours m’a permis de perfectionner mes compétences pour piloter un projet d’action commerciale et de management ainsi que la recherche et l’exploitation d’informations nécessaires à l’activité d’une structure.
    Par la suite je suis parti en Angleterre, à Bristol, où j’ai pu perfectionner mon niveau d’anglais au sein d’une école internationale. J’étais en hébergement au sein d’une famille. Cette expérience m’a permis de me présenter au concours de « Coventry University » où j’ai suivi le cursus du Bachelor Global Marketing. Pour valider mon année, je devais réaliser une « Business Review » et après réflexion, j’ai choisi la thématique des énergies renouvelables avec le titre « Marketing of Renewable Energies : Case study Tesla ».

     

    Suite à la validation de mon année j’ai décidé de m’orienter dans une école dans le développement durable. J’ai été scolarisé au sein d’une école spécialisée dans les métiers du développement durable pendant 6 mois puis, n’ayant toujours pas trouvé d’entreprise j’ai dû quitter l’école. J’ai alors commencé à travailler au sein de l’ENSAM (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers) en tant que contractuel chargé de mission RSE lors de la semaine du développement durable. Ce contrat de 6 mois m’a permis de travailler sur la mise en place d’une politique RSE : de l’état des lieux, dialogue, sensibilisation, évaluation, plan d’actions, de conseiller les bonnes pratiques et promouvoir les initiatives RSE. Il fallait assurer le reporting et l’organisation des locaux et archives. Désirant reprendre une formation en vue d’acquérir de nouveaux savoirs et compétences dans ce domaine, j’ai choisi de reprendre mes études au sein de l’ESI Business School en M1 “Management et Développement durable » pour acquérir une double compétence en management et en développement durable.

     

    Comment s’est créé le Bureau du Développement durable ? Peux tu nous présenter sa mission, son fonctionnement, et votre activité ?

     

    L’association s’est crée en 2018 à l’occasion d’une initiative. Elle était portée en 2019 par Roséane Hoyek qui a présenté le bureau lors de la semaine de rentrée. Un brainstorming avec plus de 100 étudiants dans l’amphithéâtre a été réalisé et des premières idées de projets ont été retenues. Très vite, des groupes de projets se sont créés, comme l’équipe AMAP (paniers fruits/légumes BIO) ou encore l’équipe « Second Hand » qui a pour objectif de revaloriser des habits usagés. L’organigramme s’est créé en déléguant par équipe de projet.

     

    L’association du BDD a pour vocation principale de mettre en place des projets s’inscrivant dans une politique environnementale durable, aussi bien à l’intérieur de l’école qu’à l’extérieur, de promouvoir la sensibilisation écologique au sein de l’école mais aussi aux alentours.
    L’association compte à ce jour, un peu plus de 40 étudiants.

     

    Quels sont les projets de l’association pour 2020 ?

     

    Des projets tels que : la végétalisation de l’école, l’équipement de nouveaux cendriers/collecte, l’audit lié au tri des déchets et de la consommation d’électricité, la cuisine solidaire qui a pour objectif de fournir aux étudiants – qui le souhaitent – un plat végétarien. L’ensemble de ces projets sont en cours de déploiement.

     

    En effet, l’ESI Business School était présente lors du salon ChangeNow et le sera de nouveau lors de l’édition ProDurable 2020. Cet élan est bien sûr porté par le Bureau du Développement Durable afin de promouvoir nos initiatives.

     

    Des bénévoles devront être déployés afin de faciliter la circulation et la gestion des déchets lors de la Color Run.

     

    Quelles qualités / « compétences » faut-il avoir ou faut-il développer pour travailler dans une association ?

     

    Nos bénévoles doivent faire preuve de solidarité, ils possèdent en général une bonne capacité d’écoute et savent reconnaître leurs limites. Ils font preuve de respect et d’empathie et ont le souci d’un travail fini et de qualité (généralement en équipe). Ils doivent connaître leur domaine d’action et avoir une communication 2.0.

     

    Il y a plusieurs branches dans le bureau du développement, d’où naissent les idées ?

     

    Les idées naissent généralement d’initiatives personnelles ou de brainstorming. Toutes les idées liées à l’amélioration de la qualité de vie et d’environnement sont les bienvenues. Il y a par exemple, la bibliothèque solidaire qui à pour objectif de laisser à disposition des magazines ou livres/revues à disposition du campus. Installer des perchoirs à oiseaux sur le campus afin de créer une réserve naturelle est un autre exemple.

     

    Nous travaillons sur l’application informatique « Slack », permettant de communiquer avec les différentes équipes et projets. Cette application facilite la vue globale et généralisée, le partage du contenu (liens, documents …) est aussi plus simple.

     

    Enfin, qu’est-ce que t’apporte ce projet dans tes études? Et plus largement dans ton parcours ?

     

    Ce projet d’avoir intégré activement une association tel que le BDD me permet de faire un lien entre mes études et mes activités. Mon parcours en initial me laisse un peu de temps pour des activités extra-scolaires et faire partie intégrante d’une association m’a paru être une bonne solution. Plus précisément, ce projet me permet de mettre en application mes savoirs de management; appliqué à une gestion des personnes présentes sur l’organigramme (les bénévoles sont gérés par un responsable).

    Plus d'articles…

    Eulalie, Chargée de Mission Développement Durable au sein de la Bpifrance

    Participez à notre JPO en ligne !

    Biodiversité : 2021 comme tournant pour éviter la 6e extinction