fbpx
Télécharger la brochure

    Loader

    L'édition 2021 du Concours d’Éloquence !

    5 candidats en lice !

     

    Cette année encore, malgré les conditions sanitaires, le Groupe GEMA et GAIA Junior ont organisé la deuxième édition du Concours d’Éloquence !  

     

    L’éloquence, c’est quoi ? C’est l’Art de toucher, de persuader par le discours, d’user de son don de la parole.

     

    Cette année, ils étaient 5 en lice pour prétendre au titre de meilleur orateur. Anna, Oussman, Lothe, Roxane et Kone ont chacun eu à apprendre un texte en rapport avec le Développement Durable ou l’Intelligence Artificielle. Les thèmes abordés étaient les suivants :

    • L’Intelligence Artificielle au cœur du Covid-19
    • La lutte contre le plastique et les ustensiles à usage unique en période de Covid-19
    • Les crypto-monnaies renouvelables
    • L’intelligence Artificielle : qui se sert de qui ?

     

    Après le passage de chaque étudiant, le jury a annoncé ses finalistes : Anna et Oussman participeront au débat final

     

    Capture decran 2021 04 28 a 14.30.16 1 1024x646 - L'édition 2021 du Concours d’Éloquence !

     

     

    Le débat final : pour ou contre la virée vers le digital ?

    Oussman s’est lancé le premier avec un discours remettant en cause le rôle du digital. Ses arguments : la déshumanisation et l’abolition des contacts. Les contacts avec le papier, les livres digitaux étant de plus en plus favorisés au profil des vrais bouquins. Le contact avec les différentes matières qui nous entouraient auparavant, comme la craie et les tableaux en ardoise, qui disparaissent et laissent place à des écrans digitaux, sans odeur et sans texture. Et tout simplement, la disparition de la présence : tout ce qu’une personne dans son ensemble peut apporter, juste en étant là. Malgré les avancées technologiques, aucune machine ne peut transmettre la chaleur humaine.

     

    Le digital créé aussi des délaissés. Des personnes qui n’auront pas saisi le coche et qui seront par conséquent laissé de côté. Ces personnes sont souvent celles que la société tend déjà à isoler : les personnes âgées ou encore les personnes en situation de précarité. Le digital creuse et accentue les inégalités.

     

    Certes, le digital peut faciliter et accélérer beaucoup de choses, mais, selon Oussman, il n’est pas une fin en soi. La crise du Covid-19 en est la preuve. Les cours ont pu être maintenus en ligne, cependant, beaucoup d’élèves et d’étudiants ont décroché. Les séquelles psychologiques causées par ce manque de contact humain sont difficilement calculables.

     

    L’essence humaine est en effet faite de sensations et de communications non-verbales : un sourire, un regard, une pensée. Il a ensuite pris l’exemple des sites de rencontre, qui promettent des relations avec des personnes ayant des centres d’intérêt communs aux nôtres. Mais cela substitue toutes les caractéristiques qui rendent une rencontre une plaisante. Aller vers l’étranger, qui ne sera peut-être pas similaire à l’idée qu’on s’était fait, mais qui nous permettra de nous découvrir sous un nouvel angle. Beaucoup d’entre nous se trompent en effet sur la personne avec qui nous aimerions être.

     

    Par conséquent, le digital éloigne-t-il les Hommes à défaut de les raccrocher ?

     

    Anna a un tout autre avis sur la question. Pour elle, le digital, c’est vital. En période de Covid-19, il est parfois devenu le seul moyen de s’adresser à ses proches. Ces personnes âgées, que l’on dit isolées, le seraient encore plus si nous n’avions de moyens pour les joindre. Elles sont ouvertes au digital et ne demandent qu’à apprendre pour rester connectées avec leurs proches, malgré la distance.

     

    Concernant les personnes en situation de précarité, le numérique est également un moyen pour eux de s’intégrer à la société. En effet, le digital permet d’apprendre à lire, à écrire, à suivre des cours en ligne. Cela permet également de suivre les actualités internationales et de connaître les événements qui se tiendront près de chez nous. Peu importe le milieu social dont on est issu, nous avons tous l’accès aux mêmes informations sur internet. De plus, certains outils, comme le correcteur, aident les personnes ayant des difficultés à rédiger des documents sans fautes d’orthographe.

     

    Le digital ne doit donc pas être une finalité mais un outil qui permettrait à chacun de faire les choses. Que ferions-nous aujourd’hui sans nos smartphones ou nos ordinateurs ? Le digital nous rapproche en nous envoyant le rappel de l’anniversaire d’un oncle, en recevant l’invitation d’un ami à pique-niquer ce weekend, en nous donnant l’occasion de suivre ce qu’il se passe à l’autre bout de la Terre. Le digital est effectivement là pour nous rappeler ce qu’il se passe dans le monde et permet donc de contrer la censure de certains médias. Il permet à des scandales d’éclater au grand jour et d’être ainsi réglés plus rapidement, à l’instar des Ouighours.     

     

    Enfin, il nous serait impossible de revenir aujourd’hui au 100% papier. Cela ne permet pas une centralisation de l’information, ferait perdre trop de temps, d’énergie et nous couperait de la possibilité de travailler depuis n’importe quel endroit. Ce n’est donc un hasard si les entreprises se digitalisent de plus en plus, même les petites ! Elles peuvent désormais vendre leurs produits facilement et à moindre frais partout dans le monde. 

     

    Selon Anna, le digital ne tue pas l’humain. Au contraire, il lui permet de se mettre en avant via les réseaux sociaux.

     

    Après une dernière délibération du jury, Oussman est sorti du vainqueur du Concours ! L’ESI Business School adresse toutes ses félicitations à l’étudiant en deuxième année de Mastère in Green, Social & Digital Management. Bravo à tous les candidats pour leur audace et leurs interprétations. Le Groupe GEMA et GAIA Junior vous donnent rendez-vous en 2022 pour la prochaine édition du concours

     

    20210428 121059 768x1024 - L'édition 2021 du Concours d’Éloquence !

    Plus d'articles…

    L’innovation sociale au service de l’environnement

    Le Saviez-vous ? Le 8 mai est la Journée Mondiale du Commerce Équitable

    Anna, étudiante en M2 et fondatrice de GAIA Junior