fbpx
Télécharger la brochure

    Loader

    Etre prof pendant le confinement, ça donne quoi ? - #3 Margaux Roberge

    Pouvez-vous vous présenter ?

    Je m’appelle Margaux Roberge et je suis freelance en communication dans l’univers Jeunesse-Education. En mai, je fêterai mes 5 ans d’activité en tant que consultante. Avant de monter mon auto-entreprise, j’ai obtenu un DUT Techniques de Commercialisation à l’Université Paris Descartes, une Licence Economie et Gestion et un Master en Marketing à Burgundy School of Business. J’enseigne actuellement la Communication Institutionnelle à deux classes de Bachelor de l’ESI Business School.   Margaux Roberge - Etre prof pendant le confinement, ça donne quoi ? - #3 Margaux Roberge

     

    Comment concilier vie pro/vie perso pendant le confinement ?

    Etant freelance depuis plusieurs années, je me suis très rapidement habituée à devoir lier ma vie professionnelle et ma vie personnelle. C’est un véritable exercice d’équilibriste que d’y arriver, mais avec du recul, c’est, avant tout, une question d’organisation. Dans tous les cas, je trouve que c’est essentiel de pouvoir se créer un espace de travail calme et harmonieux, dans lequel on se sente bien !  

    Comment communiquez-vous avec l’ESI Business School ?

    Je communique assez fréquemment avec l’équipe de l’ESI Business School par téléphone ! Plusieurs thématiques sont abordées : le bon déroulement des cours, les aléas de la formation à distance, la manière d’améliorer la relation avec les étudiants. Des échanges hebdomadaires par mail viennent également ponctuer mon emploi du temps. Je donne en moyenne 2 cours par semaine, ce qui me permet d’avoir assez de temps pour prendre en compte les retours d’expérience de l’ESI Business School et de préparer, au mieux, mes prochaines interventions !  

    Comment vous assurez-vous que les élèves sont présents et suivent votre cours ?

    Cette période singulière est difficile à gérer pour tout le monde. Je prends donc des nouvelles de mes étudiants pendant les premières minutes du cours, le temps que tout le monde puisse arriver et que je puisse commencer à faire l’appel. C’est aussi une manière d’humaniser mes cours et de me sentir plus proche d’eux. En outre, je leur donne souvent la parole, notamment dans la résolution des cas pratiques que l’on fait à l’oral, et je veille à ce qu’il existe le plus d’interactions possibles ! Je leur demande s’ils ont bien compris certains points précis, qu’ils me donnent des exemples, qu’ils me partagent leurs opinions. C’est essentiel de créer un lien fort, d’autant plus dans l’impossibilité de se voir physiquement.  

    Comment gérez-vous les travaux de groupes et les notations ?

    En général, ils ont un travail à faire à la maison à me rendre pour la semaine suivante, dont la notation sera prise en compte dans la note d’examen final ! Même à distance, on commence l’exercice ensemble, histoire de m’assurer qu’ils ont bien saisi la consigne et ils le finissent tranquillement chez eux !  

    Que pensez-vous de la motivation/état d’esprit des étudiants pendant cette période ?

    Cette année est assez anxiogène pour les étudiants. Entre les grèves et le Covid-19, ce ne doit pas être facile pour eux de garder le moral, et surtout, le rythme ! Pourtant, je trouve qu’ils se montrent, pour la plupart, très autonomes et travailleurs. Ils sont dans l’échange et la bienveillance. Je les trouve très courageux ! Avant, pendant, et après le cours, j’essaye de me rendre le plus disponible possible pour répondre à leurs interrogations ! C’est toujours gratifiant de pouvoir les aider et les guider pendant leur formation. Et d’autant plus dans la situation actuelle où le décrochage scolaire peut vite pointer le bout de son nez !  

    Que pensez-vous du système de cours à distance mis en place par l’école ?

    Le groupe GEMA a mis en place un système de cours à distance qui marche bien, via Google Meet. La connexion est rapide et l’outil est très facile à manœuvrer ! Le seul petit bémol, peut-être, est qu’on ne puisse pas voir les étudiants derrière leurs écrans… heureusement, il y a le tchat en ligne !  

    Un petit mot pour la fin ?

    Enseigner, c’est monter sur scène, se mettre à nu devant un public plus ou moins attentif; c’est répéter son texte et affiner ses répliques; c’est la volonté de créer un vrai échange avec son public. C’est un exercice très stimulant et challengeant. Et c’est surtout toujours beaucoup de plaisir ! Alors, un grand merci et un grand bravo à mes étudiants !

    Plus d'articles…

    Eulalie, Chargée de Mission Développement Durable au sein de la Bpifrance

    Participez à notre JPO en ligne !

    Biodiversité : 2021 comme tournant pour éviter la 6e extinction