Les secteurs d'activité Spectacle durable

Les acteurs de la culture s’inscrivent par essence dans la vie civile. Leur sensibilité les aide à ressentir et à exprimer les enjeux d’un monde en transition. En 2021, le film Don’t Look Up d’Adam McKay illustre ainsi avec succès les urgences écologiques. Son impact est réel : le film est devenu la deuxième meilleure audience de Netflix depuis sa création (171,4 millions de vues).

Dans une société de divertissement, le spectacle représente un vecteur privilégié de transformation. Il constitue un écosystème qui interagit avec son public et son environnement. Sa contribution s’envisage alors à deux niveaux : donner envie d’agir et être exemplaire.

C’est pourquoi spectacle et développement durable forment ensemble un levier efficace de transformation du monde. Découvrez comment artistes, projets et lieux de spectacle contribuent concrètement à cette transition.

Qu’est-ce qu’un spectacle axé sur le développement durable ?

Le contenu d’un spectacle durable participe à sensibiliser, à éduquer ou à convaincre le public.

Principe et objectifs des spectacles axés sur le développement durable

Comme l’écologie, le développement durable peine à convaincre. Pourquoi la transition est-elle si lente ? Selon la théorie de l’engagement de Charles Kiesler, ce qui pousse une personne à modifier durablement son comportement repose sur une prise de décision libre. Pour faciliter celle-ci, il s’agit de créer un récit puissant.

Le chercheur Paul Zak montre que les histoires captent l’attention du public plus efficacement que des discours ou des informations purement analytiques. Les histoires ont un impact physique et émotionnel sur le cerveau qui favorise le passage à l’action. C’est pourquoi le spectacle représente une formidable opportunité pour convaincre un auditoire.

Les formes de spectacle consacré à la promotion du développement durable

Spectacle et développement durable s’articulent sous des récits de forme différente selon le public :

  • spectacle vivant à destination d’enfants ;
  • saynètes de théâtre d’entreprise destinées à des professionnels ;
  • déambulations déjantées lors de rencontres sur le thème du développement durable ;
  • spectacles (pièces de théâtre, concert) lors de festivals écologiques ;
  • projection d’un film engagé par une association militante.

Quels sont les critères qui définissent un spectacle durable ?

Les critères d’un spectacle durable rejoignent ceux de la RSE (responsabilité sociale et environnementale) des entreprises ou des organisations en France. Le ministère de l’Écologie a identifié six enjeux principaux en septembre 2019 regroupés autour du social, de l’environnement et de l’économie.

Critères liés aux enjeux d’une société en transition

Le développement durable souhaite répondre à des enjeux sociaux. La production d’un spectacle durable se réalise sans discriminations ni inégalités. Elle garantit les mêmes droits à tous les acteurs d’un projet culturel. Elle favorise par exemple la diversité chez les professionnels.

Au festival d’Avignon de 2021, Caroline Guiela Nguyen a présenté une pièce de théâtre qui réunit des acteurs professionnels et amateurs, âgés de 21 ans à 82 ans, qui parlent français, arabe, tamoul, anglais, ou vietnamien.

Enfin, le déroulement d’un spectacle durable doit aussi garantir la sécurité et la santé de toutes les parties prenantes (artistes, spectateurs, professionnels). Ces enjeux couvrent la distribution d’une alimentation saine et le respect des normes de sécurité dans les lieux de spectacle.

Critères écologiques du spectacle éco-responsable

Un spectacle durable doit limiter son empreinte carbone. Les ressources utilisées pour concevoir les décors, les costumes ou la scène doivent répondre à des labels écologiques. Le spectacle doit aussi veiller à préserver les lieux de son déroulement : ne rien jeter au sol, respecter le tri sélectif, etc.

Enfin, cette nouvelle génération de spectacles doit favoriser les mobilités douces (train, bus, covoiturage) des spectateurs. Les festivals We Love Green et Les Vieilles Charrues illustrent cette association vertueuse entre spectacle et développement durable. 

Critères liés à l’économie du spectacle

Les arts du spectacle regroupent une mosaïque de structures économiques. Les compagnies de théâtre ou de spectacle vivant sont souvent précaires. En revanche, les grands festivals (Francofolies de La Rochelle par exemple) bénéficient d’une stabilité financière plus forte. Le cinéma fait figure de cas à part : son fonctionnement est celui d’une industrie. 

Le développement durable encourage la recherche du profit et sa redistribution juste et équitable. Un spectacle durable vise ainsi à favoriser la rémunération juste du travail de tous les professionnels et des partenaires. 

Quels sont les impacts potentiels d’un spectacle éco-responsable ?

Quand l’association spectacle et développement durable fonctionne, les effets sont réels. Dans son document de travail publié en 2020, le think tank The Shift Project partage une analyse de la durabilité du secteur culturel. Voici trois exemples qui montrent l’impact potentiel d’actions concrètes à déployer dans le monde du spectacle.

Impact de la consommation durable de boissons dans les festivals

En 2019, le festival Hellfest a distribué 440 000 litres de bière. Selon The Shift Project, si la bière vendue provient d’un pays limitrophe et de l’agriculture conventionnelle, le bilan carbone s’élève à 600 tonnes équivalent CO2. Grâce à une bière locale et écologique, ce chiffre passe à 450 tonnes équivalent CO2.

Rôle de l’alimentation durable des professionnels du spectacle

The Shift Project estime que l’alimentation carnée à base de viande rouge d’une équipe de tournage de 100 professionnels sur 60 jours entraîne un bilan carbone de 60 tonnes équivalent CO2. En revanche, le choix d’une alimentation végétarienne, biologique, locale et de saison participe à diviser par 10 ce chiffre.

Effet du choix des mobilités douces pour l’acheminement du public à un spectacle

Le bilan carbone des festivals s’alourdit avec les déplacements du public sur les lieux du spectacle. Par exemple, pour les festivals de 250 000 personnes en dehors du centre-ville, ce bilan est estimé à 5 000 tonnes équivalent CO2. Mais, la moitié provient de 3 % de spectateurs ayant pris l’avion. Les organisateurs doivent donc inciter ces personnes à prendre le train ou le car.

Comment les artistes intègrent-ils des pratiques durables dans la production de leurs spectacles ?

Les artistes engagés déploient des initiatives durables depuis la création des projets jusqu’à leur mise en scène.

Intégration de l’éco-responsabilité dès la création des projets culturels

La synergie spectacle et développement durable transforme le processus créatif des artistes. L’intégration de pratiques durables ou écologiques ne doit pas altérer la magie d’un spectacle. Mais, un spectacle gourmand en effets spéciaux et en écrans LCD présente un bilan carbone élevé. Comment dès lors séduire son public sans ces ressources techniques ?

Diffusion des spectacles : des initiatives respectueuses de l’environnement et des territoires

Une nouvelle génération de compagnies de théâtre émerge en France. Pour réussir à associer spectacle et développement durable, elles choisissent de se développer localement. Leur implantation locale possède de multiples avantages pour leurs projets artistiques et pour le territoire concerné. C’est le cas de la troupe de théâtre du Roi de Cœur (TROC) en Dordogne :

  • moins de déplacements liés aux tournées dans des festivals hors département ;
  • renforcement de la coopération avec des acteurs du même secteur géographique ;
  • dynamisation culturelle du territoire ;
  • contribution à la cohésion sociale du territoire autour des spectacles, de cours pour les enfants et les personnes en difficulté sociale ;
  • partage d’une exemplarité de pratiques durables dans l’organisation des spectacles.

 

Quels sont les choix techniques et matériaux pour produire un spectacle durable ?

L’utilisation de matériaux recyclés ou éco-conçus représentent les meilleurs choix écologiques pour produire un spectacle durable. 

Décors, costumes, outils : le choix durable du recyclé

Le matériau le plus durable, c’est celui qui n’est pas fabriqué et qui n’est pas détruit. Les compagnies ou les artistes peuvent s’appuyer sur des matériaux de seconde main. Des centres de recyclerie culturelle se créent en France pour répondre à ce besoin. C’est le cas de la Recyclerie culturelle de la Métropole de Lyon avec laquelle travaille le Théâtre National Populaire (TNP) de Villeurbanne. Ce dernier participe de plus à une communauté de structures culturelles pour un meilleur partage des ressources.

L’éco-conception d’un spectacle durable

Dès la phase de création, les artistes imaginent leurs décors. S’il n’est pas possible d’utiliser des matériaux recyclés, ils doivent les fabriquer selon des normes d’éco-conception (ISO 14006). Dans cet objectif, l’ADEME (Agence de la transition écologique) soutient des initiatives culturelles éco-responsables. Yannick Le Guiner, designer spécialisé en éco-conception, a créé le Pôle Eco Design pour accompagner le Festival d’Aix-en-Provence. Il propose un guide méthodologique pour concevoir des décors à moindre impact :

  • choisir le bon matériau, au bon endroit et en bonne quantité ;
  • concevoir pour réutiliser ;
  • réutiliser les chutes de fabrication ;
  • optimiser la fin de vie des éléments du décor.

 

Comment mesure-t-on l’engagement d’un spectacle dans le développement durable ?

La synergie spectacle et développement durable peut produire deux effets : un bilan carbone réduit et une contribution à la transition écologique et sociale. Pour mesurer le bilan carbone, les structures culturelles (compagnies, festivals) peuvent utiliser des outils adaptés à leur secteur. 

L’édition d’une charte, en particulier pour les festivals, permet également de marquer l’engagement des artistes en faveur du développement durable. Les organisateurs de We Love Green s’engagent ainsi à veiller au respect des règles partagées avec leur public.

Associer spectacle et développement durable répond efficacement aux enjeux de la durabilité grâce à des actions concrètes et à l’imaginaire artistique.