Télécharger la brochure
Loader

Défi de Bonn : reboiser la planète !

Dans les grands défis écologiques de notre temps, il y a celui crucial de reboiser notre planète. Déforestation, dégradation des sols, expansion des terres agricoles, etc… autant de facteurs qui amènent à la destruction de forêts entières. On sait que cette dégradation des sols et de l’eau est souvent à l’origine d’un cercle vicieux de pauvreté, et de dégradation de la santé publique et environnementale. C’est donc une question vitale pour l’homme et la planète. Et pour une fois, bonne nouvelle, ce défi existe déjà, et porte un nom : le Défi de Bonn. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Son ambition était de restaurer 150 millions de terres d’ici à 2020. Et voilà que nous y sommes ! Alors quel est le bilan de ce défi ? Objectif atteint ? Petite remise à jour sur les principes, les enjeux et les suites du Défi de Bonn.

 

Défi de Bonn : Un effort mondial de reforestation.

Le Défi de Bonn est un ambitieux projet lancé en 2011, à l’initiative de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) en collaboration avec le gouvernement allemand. Appelé Défi de Bonn – c’est dans cette ville qu’il a été lancé – il prévoyait un effort mondial de reforestation de terres dégradées et déboisées par l’être humain. Le chiffre initial était de restaurer en moins d’une décennie, 150 millions d’hectares de terres. (2011-2020)

 

En 2014, bouleversement lors du Sommet sur le Climat, avec la Déclaration de New York sur les Forêt qui a réaffirmé l’objectif du défi, et a ajouté 200 millions d’hectares supplémentaires au projet, ce qui a porté le Défi à 350 millions d’hectares de terres reboisées et restaurées avant la fin 2030.

Ce Défi de Bonn a été approuvé par une centaine de gouvernements, organisations de la société civile, et organisations privées. Les avantages de ce Défi de Bonn sont nombreux : tout d’abord avantage écologique non négligeable, il permet de créer d’immenses puits de carbone, capables d’absorber et de stocker nos émissions en C02. Ainsi, la barre des +1,5° pourrait être envisageable. Avantage économique aussi, puisque cette reforestation permet de développer des économies locales, d’améliorer les rendements agricoles, et d’éviter des coûts liés à la protection et restauration des sols et de l’eau.

 

Ce défi montre le potentiel de l’utilisation de la nature comme outil pour atteindre le développement durable.

 

Reforestation   geograph.org .uk   127578 e1580916468887 - Défi de Bonn : reboiser la planète !

Reforestation à partir de souches d’arbres abattus

 

Défi de Bonn : engagements et premiers résultats

Sur tous les continents, de nombreux pays et organisations ont pris des engagements au fil des ans. Tous ces engagements de restauration par pays sont à retrouver sur le site de Défi de Bonn. Par exemple, le Mexique s’est engagé à restaurer 7,64 millions d’hectares de forêts, le Mozambique 1 million d’hectare, Le Pérou 3 millions d’hectares, la Tanzanie 5,2 millions d’hectares, etc… En Afrique, l’initiative AFR100 réunit 26 pays africains ( dont le Cameroun, le Tchad, le Burundi, le Congo, la RCA, la RDC et le Rwanda) qui se sont engagés à restaurer pas moins de 100 millions d’hectares d’ici à 2030. Et la liste est longue !

 

On retrouve aussi des organisations privées comme l’entreprise indonésienne Asia Pulp & Paper, l’un des principaux producteurs de papier et pâte à papier au monde, qui a été le premier groupe privé à s’engager dans le Défi de Bonn, en promettant de restaurer 1 million d’hectares de forêts.

L’Inde quant à elle s’est engagé à planter 95 millions d’hectares d’ici à 2030. En 2017, une immense initiative verte à vue le jour, qui a mobilisé pas moins de 1,5 million d’indiens, et qui a permis de planter plus de 66 millions d’arbres en seulement 12H.

 

Mais le meilleur élève du défi est la province pakistanaise Khyber Pakhtunkhwa (dans le nord du pays) qui est la première à avoir mise en place, atteint et même dépassé ses objectifs en terme de reforestation. Comme quoi, tout est possible, il suffit d’y croire !

 

Défi de Bonn à votre échelle…

L’ESI Business School vous propose quelques gestes simples qui vous permettent de participer à votre échelle au Défi de Bonn, en vous posant les bonnes questions chaque jour. Par exemple :

  • Adhérer à une association qui s’occupe de reforestation comme Reforest’Action.
  • Faire un don WWF qui lutte contre la déforestation importée.
  • Opter pour un moteur de recherche qui plante des arbres comme Ecosia.
  • Choisir systématiquement ses meubles en bois local, ou qui portent les labels FSC et PEFC : cela vous permet d’être sûrs d’acheter du bois issu d’une gestion forestière durable et qui ne participe pas à la déforestation.

Ecosi 1024x456 - Défi de Bonn : reboiser la planète !

Ecosia, le moteur de recherche écolo dont leurs bénéfices sont utilisés pour planter des arbres.

 

Devenez les entrepreneurs de demain, conscients des enjeux sociétaux et environnementaux qui nous entourent, en vous inscrivant à l’ESI Business School, une école qui vous forme aux métiers du développement durable, des métiers d’avenir qui ont un sens et une utilité au quotidien.

Plus d'articles…

Etre prof pendant le confinement, ça donne quoi ? – #1 Marie Hébras

Coronavirus : quand le confinement apporte un répit à la planète.

(Re)vivez la Remise des Diplômes de l’ESI Business School – Promo 2019