Les fondamentaux Analyse SWOT RSE

SWOT et RSE, c’est la synergie de deux visions d’entreprise pourtant opposées. Le SWOT représente un outil d’analyse stratégique né à Stanford dans les années 1960. Sa pertinence permet alors aux entreprises d’élaborer une stratégie marketing performante. L’objectif, c’est la conquête du marché à tout prix. 

En revanche, le concept de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) s’impose au début des années 2000. Son objectif ? L’entreprise doit s’inscrire dans une démarche de développement durable. Pour cela, elle doit réduire l’impact de ses activités sur notre société.

Le SWOT RSE, c’est le mariage des objectifs de performance économique et de développement durable des entreprises. Cet outil fixe la direction à suivre et les actions à mener dans une nouvelle logique de développement.

Qu’est-ce que le SWOT dans la RSE ?

Le SWOT représente l’acronyme anglais d’une matrice pour réaliser un diagnostic marketing : strengths, weaknesses, opportunities, threats (forces, faiblesses, opportunités, menaces).

L’analyse SWOT, une cartographie dynamique de l’entreprise dans un environnement en évolution

Le SWOT vise à intégrer l’ensemble des paramètres internes et externes d’une entreprise sur son marché. En cela, la matrice appliquée à la RSE permet de synthétiser tous les facteurs liés au développement durable. Elle offre un diagnostic complet : l’état des lieux de la RSE dans une entreprise. C’est une photographie à l’instant T.

Mais, l’outil permet également d’intégrer les évolutions de l’environnement externe et interne de l’entreprise. C’est une cartographie dynamique des menaces, des opportunités, des forces et des faiblesses. Cela permet la prise en compte simultanée de changements internes et/ou externes. L’entreprise devient résiliente et développe une culture de l’adaptation.

Le SWOT, une clé pour lancer une démarche RSE en entreprise

Grâce au SWOT RSE, les entreprises définissent la stratégie pertinente de développement durable. La photographie du diagnostic permet de saisir la position d’une entreprise face aux enjeux sociétaux. Ainsi, la compréhension des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces facilite la construction d’un plan d’action réaliste : objectifs, moyens, acteurs et temporalité. 

La matrice SWOT, un outil de pilotage des actions RSE

Grâce à son plan d’action, l’équipe de direction priorise les étapes de sa démarche RSE. Ainsi, une entreprise peut utiliser l’opportunité du besoin d’agrandissement de ses locaux pour réduire son empreinte carbone : choix de bâtiments HQE (haute qualité environnementale).

L’investissement réalisé pour ces travaux résulte du SWOT. D’une part, cette première étape stratégique permet d’ancrer la démarche RSE en interne. Et d’autre part, elle contribue au respect des normes environnementales RE 2020 pour les bâtiments professionnels. Pour cette entreprise, elle peut être prioritaire à d’autres actions possibles : lancement de produits écoresponsables ou changement de l’organisation du travail.

Pourquoi est-il important d’appliquer le SWOT en RSE ?

La RSE représente un ensemble évolutif de réglementations à respecter et d’objectifs à atteindre. C’est un univers complexe. La matrice SWOT permet de l’appréhender avec méthode.

Mettre en place une stratégie d’entreprise dans un univers incertain

L’évolution rapide de l’environnement des entreprises crée de l’incertitude dans les équipes de direction. Des menaces externes comme la COVID-19 n’étaient pas prévisibles. Mais, des événements de portée similaire sont désormais envisageables. Leurs enjeux sont multiples : santé, performance économique, organisation du travail. Comment prendre des décisions dans un univers incertain ?

Le SWOT repose sur des données factuelles et prédictibles. Il privilégie le rationnel à l’émotionnel. Il permet d’éviter trois erreurs dans un projet RSE :

  • être incapable de prioriser les actions ;
  • faire preuve de biais cognitifs dans sa prise de décision ;
  • déployer un plan RSE inadapté à la réalité de l’entreprise et de son environnement.

Capitaliser sur l’existant pour répondre aux enjeux du développement durable

Les entreprises se méfient des normes et des réglementations. Dans un premier temps, celles-ci représentent des contraintes supplémentaires. Dans le cadre d’une démarche RSE, le diagnostic issu du SWOT révèle les manques, mais aussi les forces. Il souligne ainsi l’existant et donc le potentiel d’une entreprise. 

Par exemple, Danone mène des actions durables bien avant l’adoption de la loi PACTE de 2019. Une analyse SWOT RSE facilite cette prise de conscience. Et elle encourage ainsi l’adoption de nouvelles mesures. La RSE ne s’oppose pas à la croissance économique.

Développer la vision systémique de l’entreprise sur son marché

La RSE impose une vision systémique aux entreprises. Chacune d’elles fait ainsi partie d’un système : contexte de notre société (évolution sociétale), environnement du marché (produits, clients, écologie), acteurs (salariés, concurrents, fournisseurs, partenaires). La RSE défend une prise de conscience de la responsabilité des parties prenantes sur l’ensemble du système. Le SWOT permet d’évaluer l’impact des actions actuelles ou futures dans le prisme de la RSE.

Comment mener une analyse SWOT RSE de manière efficace ?

La conduite d’une analyse SWOT se structure autour des quatre dimensions : forces, faiblesses, opportunités et menaces. Elle nécessite la mise en place d’un management de projet.

Les pré-requis de la mise en place d’une analyse SWOT RSE

Comme pour la démarche QSE (qualité, sécurité, environnement), le SWOT RSE doit être porté par la direction de l’entreprise : communication sur le sens du projet, transparence, explication du processus, partage des résultats. L’analyse peut se réaliser sous l’autorité du responsable RSE en collaboration avec un organisme externe.

Les facteurs internes de la matrice SWOT

Les facteurs internes concernent l’audit des forces et des faiblesses d’une société selon les référentiels RSE. 

Les forces de l’entreprise

L’analyse des forces valorise l’avantage ou le potentiel RSE d’une organisation.

  • Des produits durables : par exemple, la marque Hoalen réduit son impact en créant des produits qui durent.
  • L’organisation du travail : qualité de vie au travail (QVT) et maîtrise des risques psychosociaux (RPS).
  • Les atouts existants : empreinte carbone réduite, circuit de distribution éco
  • responsable, etc.

Les faiblesses de l’entreprise

Les faiblesses reposent sur des faits et non sur un ressenti d’insatisfaction.

  • Le climat social est difficile : arrêt maladie, difficulté à recruter, nombre de jours de grève.
  • La production est délocalisée dans des usines à fort impact social et environnemental : exemple de Zara.
  • Le management est peu investi sur les questions d’un avenir durable. 

Les facteurs externes de la matrice SWOT

Les facteurs externes d’une analyse SWOT décrivent les opportunités et les menaces en matière de RSE.

Les opportunités portées par la RSE

Les opportunités comprennent les éléments porteurs de l’environnement économique des entreprises.

  • L’évolution des attentes des clients : 60 % des consommateurs en France déclarent qu’ils seraient plus fidèles à leurs marques si celles-ci étaient plus durables (Baromètre Omnicanal OneStock 2021).
  • la mise en place de certifications RSE crée un élément de différenciation marketing : exemple du label B Corp.

Les menaces issues de la RSE

Les menaces restent difficiles à évaluer. Mais elles doivent faire l’objet d’une recherche objective.

  • La future interdiction d’un composant de fabrication : exemple de l’interdiction des paillettes dans l’industrie cosmétique (maquillage).
  • La réglementation sur le télétravail : quelle organisation mettre en place pour garantir la QVT ?

 

Quels outils peuvent aider à réaliser une analyse SWOT ?

Le SWOT RSE doit s’appuyer sur les outils proposés par les référentiels. Il doit également pouvoir bénéficier des compétences RSE du pilote de projet.

La norme ISO 26000, un référentiel pour un diagnostic RSE de l’entreprise

La norme ISO 26000 définit les attendus de la RSE. Elle représente donc l’étalon de mesure des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces. Elle comprend des critères sur les trois dimensions de la RSE : sociale, économique et environnementale.

La formation et l’accompagnement par un organisme RSE

La RSE regroupe de nombreuses compétences. Pour mener une analyse SWOT RSE, l’équipe de direction doit pouvoir s’appuyer sur des acteurs formés

Pourquoi le SWOT est-il un outil essentiel pour optimiser la RSE d’une entreprise ?

Sans le SWOT RSE, la mise en place d’une politique durable reste incertaine.

Une vision stratégique à 360° pour piloter la politique RSE

Le SWOT répond à la vision globale de la RSE. Les parties prenantes s’intègrent dans la matrice : fournisseurs, partenaires, sous-traitants. Par exemple, l’analyse SWOT RSE de Patagonia révélerait une faiblesse dans sa sous-traitance. Et sans doute des menaces à court terme pour son image de marque !

Le SWOT, un levier de performance pour l’entreprise

Selon le MEDEF, la RSE représente une opportunité de croissance pour une société. Mais, elle exige une véritable stratégie et des outils. Le premier d’entre eux, c’est le SWOT ! Il permet au management d’organiser la mise en place de chaque étape du processus RSE. 

Le SWOT RSE représente donc un formidable outil de pilotage pour les sociétés engagées en RSE. Son caractère dynamique permet aux dirigeants de bénéficier d’un véritable tableau de bord.