23 février 2022

Fécamp : le premier parc éolien offshore rattaché à la France

Le premier parc éolien offshore rattaché au territoire français est opérationnel. Le site de Fécamp, à quelques kilomètres au nord de la ville du même nom en Normandie, produit de l’électricité depuis août dernier.

Le groupe EDF l’a annoncé après une phase de mise en service d’un mois. Cette dernière a été marquée par plusieurs incidents techniques qui n’ont pas empêché la production des premiers mégawatts.

Le site est composé de 48 turbines Siemens Gamesa de 8 MW chacune, pour une puissance installée de 388 MW. Il produira suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins de 500 000 personnes.

Le premier parc éolien offshore de France est fixé sur la côte normande

Le premier parc éolien offshore de France est situé sur la côte normande. Il couvre une superficie de 14 kilomètres carrés et a une capacité totale de 480 mégawatts (MW). Cette puissance est suffisante pour fournir de l’électricité à environ 380 000 foyers par an, soit environ 10% des habitants de la Normandie.

Situé à 12 kilomètres de la ville côtière de Fécamp, ce parc éolien est désormais opérationnel. Il est développé par Eoliennes en Mer Normandie SAS, détenue conjointement par EDF Renewables et Enbridge Inc. La construction est assurée par GE Renewable Energy.

L’État français s’est engagé à installer 25 gigawatts (GW) d’énergie éolienne en mer d’ici 2025, afin d’atteindre ses objectifs de transition énergétique. Le pays ne compte actuellement aucun parc éolien en mer, mais plusieurs entreprises devraient en construire prochainement, dont trois au large de Dunkerque et un au large de Saint-Nazaire.

Le parc, composé de deux éoliennes de 8 MW et situé à 10 kilomètres des côtes de Fécamp (Seine-Maritime), marque une étape importante pour la France : il s’agit du premier projet éolien en mer en exploitation d’une puissance supérieure à 6 MW.

Selon son fabricant, Adwen, cette éolienne, qui possède des rotors de 125 mètres de haut et pèse 675 tonnes, a été conçue pour les sites offshore et produira 25% d’énergie en plus que ses prédécesseurs.

Le raccordement au réseau

Les fondations sont ensuite recouvertes d’enveloppes en acier et remplies de béton. Au-dessus de ces structures de base, il y aura plus tard 80 éoliennes, de plus de 200 mètres de haut chacune et pesant des centaines de tonnes.

Une fois installées, les éoliennes auront une puissance totale de 487 mégawatts, soit assez pour alimenter plus de 500 000 foyers en France. L’électricité sera transportée par des câbles sous-marins jusqu’à la pointe du Tréport, où un poste de transformation est en cours de construction. »

Un grand pas pour la France dans ses efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Les trois premières turbines du parc éolien offshore de Fécamp ont été installées en pleine nuit. L’EPR est le réacteur nucléaire le plus puissant du monde.

L’installation des trois turbines, qui s’est déroulée de nuit, a commencé jeudi et s’est terminée samedi soir.

L’opération n’a été interrompue que pendant cinq heures en raison des mauvaises conditions météorologiques.

« Il nous a fallu deux jours pour mettre en place les tours et un jour pour installer les pales », a déclaré Jean-Baptiste Gallezot, chef de projet.

Chaque turbine pèse plus de 500 tonnes. La nacelle pèse à elle seule 280 tonnes. Elle abrite les équipements et l’électronique de la turbine.

Ces éléments vont maintenant être reliés entre eux par un câble (inter-array). La connexion avec le continent se fait grâce à un câble sous-marin.

Pourquoi installer le parc éolien à Fécamp ?

Fécamp a été choisie pour sa petite taille, son environnement propre et ses eaux peu profondes où les éoliennes ont été construites. L’objectif, à long terme, est de disposer d’un nombre important d’éoliennes en mer réparties le long du littoral français.

Le projet, appelé Parc éolien en mer de Fécamp, a été mené par Eolien Maritime France en collaboration avec l’entreprise énergétique française Électricité de France (EDF).

Avec son premier parc éolien en mer, la France continue d’investir dans les énergies renouvelables. Ce projet, qui permettra de fournir de l’électricité à environ 525 000 foyers, a mis du temps à voir le jour.

Le parc de Fécamp est également le premier parc éolien offshore flottant en mer et l’un des rares projets en cours de développement dans le monde. Ce phare flottant a été conçu par Ideol et développé par EDF EN. Il est constitué d’une fondation ancrée par quatre lignes d’amarrage qui peut résister à des vagues pouvant atteindre 12 mètres de haut.

Plus

d'articles

2 mai 2024

Selon leurs organisateurs, les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris seront un accélérateur de la dynamique du développement durable. L’événement […]

30 avril 2024

Retrouvez l’interview de Célina Rocquet, intervenante et formatrice en géopolitique et développement durable pour l’ESI Business School sur le campus […]

19 avril 2024

Alors que les transports aériens sont régulièrement pointés du doigt pour leurs émissions de CO², les croisières de tourisme sont-elles […]

17 avril 2024

Retrouvez l’interview de Mallaury de Beja, étudiante en Mastère 2 Management et Développement Durable à l’ESI Business School en E-learning. […]

2 avril 2024

Depuis des décennies, de nombreux pays à travers le monde adoptent le changement d’heure deux fois par an dans le […]

2 avril 2024

Retrouvez l’interview de Lilou en Mastère 1 Management et Développement Durable à l’ESI Business School sur le campus de Paris. […]