fbpx

20 janvier 2022

Être rentable et éthique, est-ce possible ?

La crise sanitaire et économique due à la pandémie du COVID-19 a remis en question les responsabilités des entreprises et des organisations envers la société et l’environnement. Les questions d’éthique sont plus que jamais dans les mœurs, invitant la plupart des structures d’activités à corriger, améliorer et transformer leurs politiques de vente, de services et de production.

D’autre part, certaines entreprises hésitent encore de faire le pas pour des contraintes de rentabilité. Chez l’ESI Business School, nous sommes convaincus qu’être à la fois éthique et rentable est bien possible. Mais de quelles manières ? Et comment faire pour devenir une marque éthiquement engagéeet rentable ?

 

L’éthique dans le monde du business

Selon la culture anglo-saxonne, l’éthique dans l’univers du business évoque des notions de morale des affaires. Les entrepreneurs européens quant à eux soutiennent une idéologie plus pragmatique avec des impératifs réglementaires portant sur différentes lois : loi sur le devoir de vigilance, les directives européennes sur le reporting, le respect du RGPD… L’éthique dans la culture européenne incite également à des démarches volontaires favorables à la proactivité, les chartes éthiques et les règles de déontologie.

Dans le cas concret des entreprises, l’éthique fait surtout allusion à la RSE ou la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises. Cette notion englobe notamment des préoccupations liées aux enjeux environnementaux, aux conditions de travail, à l’aide humanitaire, à l’emploi, au handicap et aux différentes problématiques étroitement liés à l’univers de l’entrepreneuriat.

 

Pourquoi l’éthique et la rentabilité ne seraient-elles pas compatibles ?

Dans l’approche des orthodoxes, l’éthique se considère comme un frein majeur à la maximisation des profits. Ils insistent surtout sur les impacts présumés d’une approche plus responsable aux bénéfices maximaux que l’on peut tirer à l’issue d’une activité, d’une vente de produits ou de services. L’éthique viendrait pénaliser les performances globales de la structure par rapport aux investissements traditionnels. Il invite surtout à des choix d’investissement plus restreints et peu diversifiés.

Une autre préoccupation liée à l’incompatibilité de l’éthique et de la rentabilité, les entreprises qui s’engagent à la RSE doivent prévoir des coûts supplémentaires quant à la mise en place d’une politique plus éthique. Un tel changement entraîne forcément une baisse des bénéfices dans l’immédiat et une frustration grandissante pour les différents responsables au sein de la structure.

 

Les relations positives entre éthique et rentabilité

À court terme, éthique et rentabilité semblent incompatibles. Mais si l’on projette son plan d’actions sur plusieurs semaines, mois et années, cette incompatibilité tend à disparaître.

En effet, sur le long terme, l’éthique vient même soutenir une meilleure rentabilité et se voit plus comme un investissement qui certes nécessite un coût de départ, mais dont les bénéfices se récolteront plus tard.

Moins de litiges, plus de bénéfices

La plupart des entreprises soucieuses des questions d’éthique sont d’accord sur ce point : elles font de moins en moins face à des problèmes de litiges.

Des salariés épanouis dans leur métier, des clients satisfaits et des fournisseurs gagnants en sont bien les raisons. Ce niveau de satisfaction élevée engendre sur le long terme des économies importantes qui viennent renforcer le montant de son chiffre d’affaires.

S’engager pour une meilleure réputation

Face aux différents enjeux climatiques, environnementaux et sociaux que fait face la planète, dus aux actions de l’homme, les consommateurs exigent un meilleur engagement envers les marques. Ces dernières années, ils sont de plus en plus nombreux à exiger un engagement profond et concret avant de pouvoir les faire confiance.

Les consommateurs sélectionnent leurs produits en fonction du niveau d’engagement d’une marque donnée, ce qui soulève le respect et l’application de normes éthiques envers l’humain, la nature et la biodiversité. En ce sens, une meilleure réputation sur le long terme se traduit automatiquement par de meilleures opportunités pour augmenter sa rentabilité et la visibilité de sa marque. Sur le long terme, les entreprises engagées dans une ou plusieurs causes éthiques peuvent bien l’espérer.

Élargir son réseau et ses activités

À termes, l’éthique va encore plus loin en permettant d’élargir l’ensemble de son réseau et de ses activités. En effet, plus une marque est fiable, plus elle a de chances d’attirer des potentiels consommateurs de tout horizon et d’inspirer confiance aux banques et organismes de financement.

Répondre à des enjeux éthiques aide à renforcer son image de marque, sa crédibilité dans la recherche de plus d’opportunités et de bénéfices.

 

Comment aborder l’éthique au sein de l’entreprise ?

Rajouter une dimension éthique à ses activités passe avant tout par une évaluation des dysfonctionnements et des enjeux actuels auxquels son entreprise répond. Il convie d’aborder les conflits d’intérêts, les comportements déviants ainsi que les situations critiques et leurs impacts sur l’environnement et l’humain. Selon la taille de la structure, vous pouvez ensuite vous référer aux différentes chartes éthiques, codes de conduites et guide de bonnes pratiques des organismes engagées à la RSE dans l’établissement de vos codes éthiques.

Une fois ces codes définis, il ne reste plus qu’à les communiquer aux autres sous toutes les manières possibles : durant le processus de production, lors des campagnes publicitaires, les offres saisonnières, les conditionnements des produits, les teams building…

Plus

d'articles

26 janvier 2023

Dans le monde d’aujourd’hui, de nombreux consommateurs recherchent des vêtements à la fois fonctionnels et écologiques. Heureusement, il existe un […]

19 janvier 2023

Découvrez Damien Letailleur, étudiant en alternance à l’ESI Business School en 3ème année de Bachelor Management, Marketing et Développement Durable […]

3 janvier 2023

À une époque où tout est numérique, il peut être difficile d’imaginer une époque où l’internet n’existait pas. Mais comme […]

21 décembre 2022

C’est un début d’année mouvementé, pour les différentes associations de l’ESI Business School et de l’IA School ! Les campus ont […]

21 décembre 2022

Découvrez Lisa Lou Papandreou, étudiante à l’ESI Business School en Bachelor 3 à Lyon, en Management, Marketing et Développement Durable […]

20 décembre 2022

Dans le monde d’aujourd’hui, les menaces qui pèsent sur notre environnement sont plus évidentes que jamais. Du changement climatique à […]