fbpx

19 août 2020

Le jour du dépassement recule de trois semaines en 2020 !

Crise sanitaire oblige, le monde a ralenti sa course folle pendant quelques mois, et les effets sur la planète se sont fait sentir, comme la diminution de la pollution de l’air, ou encore une forte baisse des émissions de gazs à effet de serre de manière globale. En cause, l’arrêt quasi complet de l’activité humaine dans le domaine des transports, de l’industrie ou encore un ralentissement de la consommation globale. Autre impact positif : cette année, le jour du dépassement est fixé au 22 août, soit trois semaines plus tard que les deux années précédentes et leur inquiétant 29 juillet.

 

Un point sur les ressources de la planète

Créé en 2006, le jour du dépassement – en anglais, Earth Overshoot Day – est la date à laquelle l’humanité a consommé toutes les ressources que les écosystèmes peuvent produire en une année. Ce jour symbolique où le monde entre en « déficit écologique » arrive cette année un petit peu plus tard que les années précédentes. Pour calculer cette date, nos besoins sont rapportés à la surface terrestre qu’il faut pour les assouvir. C’est le Global Foodprint Network, l’Institut de Recherche International – basé en Californie – qui mène cette étude en collaboration avec la WWF . Ils s’appuient notamment sur des milliers de données dont disposent les Nations Unies, l’Agence Internationale de l’Energie, et la base de données statistiques de 200 pays. Tous les ans, les résultats sont ajustés avec de nouvelles données, et sont recalculés en fonction.

 

Des disparités selon les pays

Si toute l’humanité vivait comme la France en 2019, il faudrait alors 2,7 planètes pour assouvir nos besoins ! A l’aide d’un graphique très parlant, qui aligne les terres à côté de chaque nom de pays, le jour du dépassement essaye de faire prendre conscience de l’urgence de la situation. Les disparités sont énormes en fonction des États : 5 planètes pour les Etats-Unis, contre 0,7 planète pour l’Inde. Le jour du dépassement pour le Qatar a été estimé autour du 22 février, alors que celui de l’Indonésie se situe le 18 décembre…(source WWF).

Jour_du_depassement

 

En 2020, l’effet COVID-19

La date du 22 août est encourageante. Elle prouve qu’en changeant nos modes de fonctionnement, et en ajustant notre consommation et nos modes de vie, nous pouvons inverser le cours des choses. Ce n’est pas trop tard, et nous sommes capables de relever les enjeux environnementaux qui nous attendent. C’est aussi une date historique, car pour la première fois depuis les années 70, elle inverse la courbe qui se dégrade inexorablement avec l’augmentation de l’empreinte écologique mondiale.

Mais cette date du 22 août est aussi en grande partie due à l’arrêt total des activités pendant le confinement, un changement radical qui a été imposé et non souhaité et désiré. On peut déjà s’inquiéter de la reprise sur les chapeaux de roues de l’activité humaine post confinement.

La solution est de changer de façon systémique nos modes de consommation et de production. La convention citoyenne pour le climat a apporté des mesures concrètes qui montrent le début d’une action importante en faveur de l’environnement.

 

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) sont toujours d’actualité mais c’est aussi à chacun d’agir en :

  • ajustant son sens des priorités
  • se renseignant
  • s’éduquant sur le sujet
  • consommant de manière responsable

 

Mais une question reste en suspens : qu’en sera-t-il l’année prochaine ? 

Plus

d'articles

26 janvier 2023

Dans le monde d’aujourd’hui, de nombreux consommateurs recherchent des vêtements à la fois fonctionnels et écologiques. Heureusement, il existe un […]

19 janvier 2023

Découvrez Damien Letailleur, étudiant en alternance à l’ESI Business School en 3ème année de Bachelor Management, Marketing et Développement Durable […]

3 janvier 2023

À une époque où tout est numérique, il peut être difficile d’imaginer une époque où l’internet n’existait pas. Mais comme […]

21 décembre 2022

C’est un début d’année mouvementé, pour les différentes associations de l’ESI Business School et de l’IA School ! Les campus ont […]

21 décembre 2022

Découvrez Lisa Lou Papandreou, étudiante à l’ESI Business School en Bachelor 3 à Lyon, en Management, Marketing et Développement Durable […]

20 décembre 2022

Dans le monde d’aujourd’hui, les menaces qui pèsent sur notre environnement sont plus évidentes que jamais. Du changement climatique à […]